Grayson – T01: Agent de Spyral

Image à la une - Grayson T01

Résumé: Depuis le Règne du Mal du Syndicat du Crime, Dick Grayson, dit Nightwing, se fait passer pour mort. Mais cet ex-Robin est recruté par son ancien mentor, Batman, pour une mission qui profitera de son « décès » : infiltrer l’agence d’espions enquêtant sur les surhumains, Spyral, et faire équipe avec la talentueuse et dangereuse Helena Bertinelli ! (Contient : Grayson #1-8, Annual 1 + Secret Origins #8)


Grayson – Tome 1

Couverture - Grayson T01Fiche technique:
Scénario : Tim Seeley/ Tom King
Dessin : Mikel Janin
Editeurs : Urban Comics (vf), Dc (vo)
Pagination : 232
Date de sortie: 06 Novembre 2015


Un dos de Couverture intrigant

« Cette série d’espionnage dans la droite lignée de James Bond ou Mission Impossible est servie par les scénarios inventifs et tortueux de l’ancien agent de la CIA Tom King et de Tim Seeley (Batman Eternal). » Ça, c’était de l’arrière de comics. C’était vendeur (un ancien agent de la CIA quand même), c’était classe (je venais de voir Kingsman en DVD), c’était commercial (j’avais déjà pu lire sur le site de DC un « « Vous pouvez penser connaître Nightwing mais vous ne connaissez pas Dick ») et surtout c’était mercredi (jour d’achat du comics de ma semaine).

Duel - Grayson T01Tu vas l’acheter ce comics oui?

Autant dire que je l’ai acheté (en achetant un autre comics, ce qui prouve que mes bonnes résolutions ne tiennent jamais longtemps) me préparant à rencontrer Dick, Jim et Juan (vous comprendrez plus tard promis).

Nightwing est mort, vive Dick Grayson

Nous retrouvons donc Dick Grayson après les événements du Crossover Forever Evil. Il est officiellement mort, tué par le Syndicat du Crime, et pour la Terre il n’y a plus de Nightwing. Son mentor de toujours, Batman, l’enrôle pour une mission, si ce n’est la mission la plus périlleuse jamais proposée (Même jusque-là, le commercial vient nous lâcher des phrases chocs, ils sont doués quand même). Il lui propose d’infiltrer Spyral !

Il était Robin - Grayson T01Lui aussi, il a été jeune un jour

Pour ceux qui ne connaissent pas, Spyral est une organisation d’espionnage fondée par les Nations Unies pendant la guerre froide pour combattre diverses menaces mondiales. Comme toute organisation secrète, elle a bien sûr ses propres agendas et il est difficile de pouvoir clairement savoir où elle se positionne aujourd’hui. Ici point de super-héros, on recrute des hommes d’exception, certes, mais pas de collant ou d’extraterrestre. Bien sûr on est dans un monde de super-héros et donc les agents ont accès à une technologie de pointe (ces agents sont pourvus de la technologie Hypnos qui permet d’influencer les esprits et de voir à travers les yeux des autres agents. Ils sont aussi pourvus des implants de protection d’identité qui camoufle l’identité de ses hommes derrière un masque de spirale, d’ailleurs bien rendu dans le comics), mais c’est bien là les seuls pouvoirs qui leur sont connus.

Sexy Dick - Grayson T01Inversion des genres?

Dans ce monde de faux-semblant et de vrais paraître, il est temps pour Dick, qui a toujours vécu dans l’anonymat du masque, d’aller plus loin et de devenir quelqu’un d’autre (comme ça moi aussi j’aurais fait des phrases chocs).

Ce n’est pas parce que Paris est gay que je ne peux pas vouloir grimper sur sa Tour Eiffel

Grayson T01 est donc un sacré livre d’espionnage qui nous raconte à travers différentes histoires le recrutement de Dick, ses péripéties en tant qu’agent secret, ses déboires moraux et ses tentatives de percer les mystères de Spyral. C’est dense, c’est bien amené et les histoires sont de bonnes qualités sans qu’on ait l’impression de remplissage.

Du côté de la galerie de personnages, ce même sentiment de récit accompli. On a des adversaires qui claquent, de Midnighter (ancien super-héros Wildstorm racheté par DC), Parangon (actuellement doté des pouvoirs combinés des héros de la Justice League) jusqu’à Saint Patrick dans un récit qui fleure bon l’IRA. Mynos, le directeur de Spyral, semble ne jamais dévoiler ses cartes, Helena Bertinelli (Huntress lorsqu’elle portait le masque) autant une alliée qu’un danger pour la couverture de Dick pour ne citer que les plus visibles.

Juan et Jim - Grayson T01Vous reprendrez bien un peu de Dick Grayson?

Et enfin pour parachever le tout, une dose d’humour (presque anglais) qui vient s’immiscer dans le récit afin de lui donner une touche si délicieusement Kingsman. Pour exemple (je vous avais promis une explication) notre bon Dick a ses fans au collège Saint Hadrien où il donne cours de gymnastique. Ses fans, des jeunes filles formées au métier d’espion international, ne cessent de fantasmer sur lui et ont même donné un nom aux fesses musclées de l’ancien Nightwing (Juan et Jim). Ce gimmick revient souvent tout en ne dénaturant pas le ton du comics.

« That’s right, you don’t know Dick ! »

Un comics à acheter donc selon moi. Dick Grayson a toujours eu sa propre place dans le batverse et il est loin le temps du jeune Robin. Seeley et King ont de l’ambition pour notre héros et ce n’est pas pour me déplaire (King dans un interview qu’il voulait donner à Dick son Arch Némésis à l’instar du Joker pour Batman). Des projets qui en promettent, un premier tome jubilatoire, moi j’en redemande !

Parangon - Grayson T01Ecoute Parangon, je cherche un méchant, un vrai…

Pour se procurer le tome:

Grayson – T01: Agent de Spyral

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*