Superior Spider-Man – T05

Image à la une - Superior Spiderman T05

Résumé: Otto Octavius, alias le Spider-Man supérieur, doit faire face à Venom. Il ignore cependant que le symbiote est désormais contrôlé par Flash Thompson… Et, privé des souvenirs de Peter Parker, la menace d’être découvert devient plus dangereuse encore que Venom lui-même.

Epaulés par Christos Gage (Buffy contre les vampires) et Javier Rodriguez (Daredevil). Dan Slott (Silver Surfer) et Humberto Ramos (Amazing Spider-Man) continuent de tisser la toile du Spider-Man supérieur.


Couverture - Superior Spiderman T05

Superior Spider-Man Tome 5

Fiche technique:
Scénario : Dan Slott et Christopher Gage
Dessin : Humberto Ramos, Javier Rodriguez et Marco Martin
Editeurs: Panini France (VF) Marvel (VO)
Date de sortie:  02/12/15

 

 

 

 


Spiderman, c’est mon adolescence fantasmée

Soyons honnête, mon moi adulte aurait rêvé de pouvoir un jour quitter son costume de rôliste relativement discret pour devenir un super héros vertueux qui lutte contre le crime et les vicissitudes de sa vie. Spiderman incarne parfaitement, à mes yeux, un des héros les plus humains qu’il soit. Bien sûr il y a Hell’s Kitchen et ses « Heroes for hire » mais mon Spidey, c’est Mary Jane et les amours contrariés, Tante May qu’on aurait tous voulu comme famille et Oncle Ben qui n’est jamais longtemps là mais qui meurt en nous léguant sa sagesse.

Dan Slott orchestre un dernier conflit entre Spiderman et Octopus durant lequel Octavius échange son corps avec celui de Spidey. L’histoire se termine par la mort de Peter Parker dans le corps d’Otto, transmettant ses souvenirs à son vieil ennemi, espérant ainsi en faire quelqu’un de meilleur. Un sacrifice ultime digne de notre tisseur. Nous avons donc dorénavant un Otto Octavius dans le corps du tisseur mâtiné de souvenirs de Peter Parker qui décide de devenir un meilleur Spiderman, le Superior Spiderman.

Superior Venom - Superior Spiderman T05

Qui a huit pattes et est vachement vénère? Superior Spiderman

Cette nouvelle vision était clairement un pari risqué. Slott aurait même reçu des menaces via Twitter suite à la parution du premier tome du Superior Spiderman, rock’n’roll comme début donc. La série est fort controversée même si majoritairement appréciée pour son parti-pris et sa qualité d’écriture. Sans plus attendre voici mon avis sur le tome 5 où Venom prend la pose pour le plaisir de nos yeux !

Le petit Venom est attendu au chapitre 1

La première histoire nous parle du retour de Black Out, (Un demi-démon psychopathe) qui vient menacer Otto Octavius et ses proches. L’occasion de montrer l’attachement de celui-ci pour la famille Parker et de faire preuve de solution radicale, rien de nouveau donc sous les tropiques.

Annual Blackout - Superior Spiderman T05

T’as un peu de confiture sur la joue, mon gars

Ce n’est qu’à la seconde histoire que Venom apparait enfin. Un Venom, membre des Avengers depuis que Flash Thompson est l’hôte du symbiote et le contrôle. Il est à New York pour arrêter le « Maître du Crime », excuse parfaite, donc, pour qu’une confrontation ait lieu entre les deux araignées.

La troisième histoire reviendra sur l’arc principal et la « Nation Bouffon » avec la fin du conflit entre le Hobgobelin et le Bouffon vert et l’ascension de ce dernier sur le monde du crime relativement diminué depuis les purges effectuées par Spiderman.

Le tout est toujours parsemé de la vie d’Otto Octavius et des difficultés qu’il y a à être un Peter Parker. Entre gérer son entreprise, consacrer du temps à sa petite amie et ses moments de vie avec Tante May et sauver New York, pas toujours facile d’être Spidey.

Spiderman, rien à dire, il a une vie assez dense pour en faire un roman

Si vous avez l’impression après mon bref résumé de ne plus savoir où donner de la tête, c’est normal. Superior Spiderman est un essai de style, où afin de renouveler notre personnage, on remplace l’âme derrière le masque et où l’on en voit l’impact sur un monde bien connu.

Hobgobelin - Superior Spiderman T05

Ce soir chez Boris, c’est soirée disco

Il a bien sûr une trame principale (La Nation Gobeline) qui prend son temps pour monter en puissance depuis les tomes précédents afin d’exploser pour le final de ce run. Les autres histoires sont plus des prétextes pour « occuper le lecteur » et cela se ressent fort dans ce tome.

La première histoire (Superior Spiderman Annual #1)  est pour moi complètement dispensable et ne fait que répéter les actes des précédents tomes.

La seconde histoire est vendue en couverture mais finalement ne fait pas avancer la trame. En soit le Symbiote est un élément majeur de la spider-mythologie et l’idée de confronter Otto Octavius à celui-ci est une excellente idée (D’ailleurs ce n’est pas tant l’affrontement qui est important, Flash Thompson est un super-héros après tout, que la tentative d’Otto de réussir là où Peter a échoué et de dominer le Symbiote qui importe).

sup spiderman avengers

C’est l’histoire d’un gars et son Symbiote qui affrontaient les Avengers… et Paf le Spider-Man

Mais l’histoire ne s’y attarde pas et, à l’image des Avengers, ne donne l’impression finalement que d’un passage éclair anecdotique (Soyons honnête : les Avengers, dans chacune de leurs apparitions, que ce soit dans le T02 ou maintenant, me donnent l’impression d’être dépassés par les événements. Le traitement du Symbiote, lui, est quand même de qualité).

Reste enfin la troisième histoire qui présage l’apothéose finale et la limite des méthodes du Superior Spidey.

C’est quand même un peu triste pour une toile non ?

Cela le serait si Dan Slott n’aimait pas sincèrement la tête de toile et son univers, et que cela ne rejaillissait pas au travers du tome. Même si les histoires semblent décousues, il n’empêche que Slott regorge d’excellentes idées. La nouvelle petite amie de Superior Spidey est juste parfaite et, personnellement, me plaît plus que la Mary Jane nationale, d’autant plus que c’est une naine et que c’est rare en comics (Enfin remarquez que depuis Game of Thrones, heureusement, cela nous semble de plus en plus normal).

Petite Amie - Superior Spiderman T05

Une timide avancée dans la représentation des femmes

Otto Octavius est un anti-héros intéressant que Slott fait évoluer dans ses bons côtés comme dans ses pires aspects sans jamais nous permettre d’avoir un avis fini. Et surtout les hobgobelins sont malsains et le dernier chapitre nous rappelle clairement qu’ils sont le vrai ennemi de Spidey et que lorsqu’ils sortiront de l’ombre, le monde de l’araignée changera à tout jamais.

Je le conseillerais donc aux fans de Spiderman qui apprécieront l’exercice de style tout en appréciant les références nombreuses au Spiderverse. Pour les autres, la gamme Marvel Now a d’autres séries qui, à mon sens toujours, sont plus accessibles.

1 Trackback / Pingback

  1. Superior Spiderman T06: Goblin Nation – Be Comics

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*