New Avengers – T03

Résumé : Les Illuminati font face aux conséquences des brumes tératogènes. Reed Richards et ses alliés doivent aussi en apprendre davantage sur les incursions et découvrir le secret de Black Swan. Mais lorsque les Prêtres Noirs s’apprêtent à détruire la Terre, le Docteur Strange est le seul en mesure de les arrêter. Une nouvelle fois, un monde va devoir disparaître pour sauver le nôtre…


New Avengers – Tome 3

New avengers t03 coverFiche technique:
Scénario : Jonathan Hickman
Dessin : Simone Bianchi / Rags Morales
Editeurs: Marvel (Vo) / Panini Comics (Vf)
Date de sortie:  03 Février 2016


Les Illuminati, c’est toujours la garantie qu’on peut aller plus loin

Que feriez-vous si votre réalité même était menacée par les autres ? Jusqu’où iriez-vous pour sauver votre monde ? C’est le thème des Illumaniti que développe ici Hickman avec sa préquelle de Secret Wars. Dans l’ombre des Avengers (dont je vous ai parlé précédemment ici ), les « New Avengers » (les Illuminati) tentent de sauver leur réalité et cela quel qu’en soit le coût. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que pendant tout le tome, chaque chapitre (ou presque) commence par un discours de Red Richards (parfois ce sera un autre mais on sent que la problématique est universelle) où celui-ci expose les faits et en arrive toujours à la même conclusion : il faut agir ! C’est une sentence sans appel aux conséquences morales douloureuses et le ton est ainsi donné.

New avengers t03 group

Comment empêcher la collision de deux mondes? Avec les mains

C’est là le talent de Hickman, il nous donne vraiment ce sentiment d’inéluctable et nous insuffle de la compassion pour ses héros ambivalents obligés de faire front. L’astuce ici est de nous montrer les autres dimensions où d’autres équipes se préparent aux mêmes dangers que ceux qu’ils vont devoir affronter. Chacun de ces combats est vain, tout en permettant à nos Illuminati d’en apprendre plus sur les menaces qu’ils vont rencontrer, aux noms aussi mystérieux que Cartographes ou Prêtres noirs (une vraie saga de Dark fantasy).

New avengers t03 mapmakers

Les bâtisseurs et leur sens aigu de la diplomatie

Cet apocalypse en devenir donnera même lieux à un chapitre centré sur le Docteur Strange qui va sacrifier ce qui lui est le plus cher pour sauver son monde au Marché des Pêchés (encore une preuve de la poésie à l’univers qu’Hickman dessine).

Devant la fin du monde, personne n’est indifférent

En parlant des bonnes idées d’Hickman, le livre nous offre un autre excellent chapitre centré sur une équipe d’un univers parallèle créé pour l’occasion : la Grande Société. Cette équipe apparait d’abord dans les scrutations effectuées par les New Avengers avant qu’un nouveau chapitre commence comme la lecture d’un nouveau comics et rien que pour ça ma curiosité était piquée au vif. Le discours de Red Richard est cette fois-ci prononcé par Sun God (une sorte de mélange entre Sentry et Hyperion) et les intonations ne sont pas les mêmes. Le discours est centré sur la notion de ce qu’est l’héroïsme et sur la valeur des actes de chacun, mais qui arrive néanmoins à la même conclusion, il faut agir.

New avengers t03 sun god

Quand Superman rencontre Batman… pardon Sun God rencontre the Rider

Au rayon des autres petits plaisirs de ce tome, il y a cette discussion entre Tchalla et Namor qui vient, à défaut d’alléger le ton, nous offrir une tranche de vie entre ces deux ennemis. (N’oublions pas que le Wakanda, la nation de Tchalla, s’est vue attaquée par les Atlantes de Namor et vice versa). Namor y est cynique, va-t’en guerre, il n’a plus rien d’autre pour occuper ses journées et il se confronte au reste d’idéalisme d’un Tchalla épuisé. La scène est touchante, nous montrant les blessures et les conséquences des choix, nous offrant un « Back Stage » des actions des Illuminati.

Et lorsqu’il s’agira de dessiner l’apocalypse, il ne faudra pas lésiner sur le rouge

Niveau dessin on est bien servi. Les traits de Bianchi ont quelque chose de torturé, rendant souvent les visages grimaçants et inquiétants, parfait pour le ton du tome. On n’est pas dans du Jérôme Bosch (c’est un peintre du XVI, pour information) mais les visages ont cette même vie un peu malsaine.

New avengers t03 dr fate

On continue dans les références subtiles… super héros, casque laid, symbole égyptien… Docteur Fate?

Du côté de Rags Morales, il n’y a pas à rougir. La Grande Société y est mise à l’honneur (ce que j’aimerais les voir en comics à eux) et il y a à la fois quelque chose de nostalgique et de moderne. C’est comme si on reprenait le type de costume du Silver age du Comics en l’adaptant au canon contemporain. Un plaisir pour la rétine.

Et donc on signe où ?

Excellent récit donc à mon sens et Hickman ne perd pas le souffle ni le rythme. Effectivement, comme pour mon autre review, il faut idéalement avoir lu le reste pour l’apprécier. Mais j’ai un petit faible pour ces anti-héros et Sun God vous attend afin, en votre compagnie, d’affronter l’inéluctable destin de notre monde !

Pour se procurer le tome:

New Avengers – T03

1 Trackback / Pingback

  1. Avengers – T06 – Be Comics

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*