Saga – T04

Image à la une - Saga T04

Résumé: Récemment récompensés par les Eisner Awards du Meilleur Scénariste et de la Meilleure Dessinatrice 2014, Brian K. VAUGHAN et Fiona STAPLES débutent le deuxième chapitre de leur série, récompensée par l’Eisner Award de la Meilleure Série 2014. La série connaît également un grand succès en France avec plus de 15 000 exemplaires vendus du premier tome ! Arrivés depuis plusieurs mois sur la planète Gardenia, Alana, Marko, leur fille Hazel et Klara, la mère de Marko, ont commencé une nouvelle vie. Marko s’occupe de l’éducation d’Hazel tandis qu’Alana semble promise à une brillante carrière de comédienne au sein du Circuit, le divertissement le plus populaire de la galaxie… pour peu qu’elle tempère ses sautes d’humeur. Ailleurs, sur Continent, la Princesse Robot met au monde l’héritier du Robot Prince IV. (Contient SAGA vol.4 : #19-24)


Saga – Tome 4

Couverture - Saga T04Fiche technique:
Scénario : Brian K. Vaughan
Dessin : Fiona Staples
Éditeurs: Urban Comics
Date de sortie: 30 janvier 2015
Pagination: 152 pages


Angoulême et la crise

Pour ceux qui ne le savaient pas, Saga a eu le droit à une nomination au Festival d’Angoulême. Mieux, la série a eu l’honneur d’être récompensée lors de la cérémonie des Fauve par le prix de la meilleure série… Sauf qu’il ne s’agissait que d’une blague. L’idée était de faire un faux palmarès, ce qui aurait pu être drôle, mais dans ce faux palmarès se retrouvait de vrais nommés, dont Saga. Fausse joie donc pour plusieurs éditeurs et artistes qui a causé du mal, si bien qu’on raconte qu’une personne est partie en pleurs de la salle. Ce qui est certain, par contre, c’est que la tristesse a vite laissé place à la colère, justifiée. Voici quelques tweets de l’événement:

Le directeur des éditions Urban Comics, Pol Scorteccia, s‘est exprimé aussi:

Nous avons annoncé la fausse bonne nouvelle aux auteurs qui l’ont tout de suite relayée. Derrière, il a donc fallu se justifier. Ce genre de choses, avec les Américains, ça ne passe pas. Brian K. Vaughan n’est quand même pas n’importe qui [scénariste de la série télévisée « Lost » et producteur de « Under the Dome », NDLR]… Clairement, on passe pour des clowns. Et je ne vous raconte pas la déception sur le stand ».

Nul doute que cette affaire restera dans les mémoires, tristement. Mais revenons en à ce qui est le sujet de ma critique: Saga Tome 4

Toujours plus loin, toujours plus haut

On commence le récit avec un bond en avant dans le temps, ce qui a changé considérablement les choses. Hazel a bien grandi, elle commence à parler et est en mesure de gambader au côté de son père, Marko, qui fait office de père au foyer. Alana, de son côté, est désormais actrice dans un soap-opera, ce qui lui permet de se déguiser pour ne pas être reconnue tout en fournissant un revenu à sa famille. Mais cette situation commence à éloigner les deux parents…

Bébé Prince - Saga T04

Félicitations, c’est un garçon (avec un écran de télé comme tête)

De l’autre côté de la galaxie, on apprend que le Prince Robot IV est devenu père, mais les conséquences des chapitres précédents se font sentir, le Prince ayant élu domicile sur Sextillion. Cependant un tragique concours de circonstances va faire sortir l’homme de sa torpeur et déchaîner sa colère. On retrouve ici tous nos personnages dans leur nouvelle vie, la décision d’avancer le récit de plusieurs années permettant à Brian K. Vaughan de s’amuser avec eux et de nous offrir plusieurs nouveaux retournements de situation.

Une pause s’impose

Ce tome 4 de Saga a commencé à être écrit après une pause bien méritée pour Vaughan. Et il faut avouer que cela a été bénéfique, tant pour lui que pour le récit. J’aurais pu craindre après avoir déjà fait des critiques sur les précédents chapitres de ne plus savoir quoi dire, que le récit finirait par tourner en rond et, fort heureusement, ça reste toujours un régal à lire et à critiquer. Dès le début, Hazel nous l’annonce: ses parents vont se séparer. On commence la lecture en se demandant comment cela va être amener, Vaughan a décidé de prendre son temps pour expliquer les raisons de cette rupture. En suivant d’un côté la rencontre de Marko avec cette prof de danse, Ginny, qui lui permet de s’échapper d’un quotidien devenu répétitif et de l’autre côté Alana qui s’épuise à faire un travail qu’elle ne supporte pas dans le seul but que sa famille aie de quoi vivre, on voit la cassure venir et l’avertissement fournit par Hazel n’est finalement qu’une mise en avant de quelque chose qu’on aurait pu deviner.

Alana et Marko - Saga T04

Puis nous avons le segment concernant le Prince Robot IV qui nous explique un peu plus le fonctionnement de sa planète. Nous allons rencontrer un révolutionnaire qui va commettre des atrocités, forçant le Prince à sortir de la torpeur dans laquelle il était plongé. Ce révolutionnaire va s’enfuir avec le fils du Prince et aller se réfugier sur une autre planète que le lecteur reconnaîtra très vite, nous permettant d’enchaîner les scènes d’action et nous donnant envie de continuer la lecture, si bien qu’à la fin de ce tome vous aurez envie de vous ruer sur le prochain. Vaughan n’en oublie pas non plus nos autres personnages (Gwendolyne, le Testament, …) puisque le dernier chapitre leur sera consacré.

Finesse et volupté

Cette pause a visiblement permis à notre dessinatrice, Fiona Staples, de se ressourcer. Ce tome est tout simplement magnifique du point de vue des dessins. On y retrouve de tout, des scènes d’actions et des scènes de discussion mais tout est rendu avec talent. Les visages sont toujours aussi expressifs, on arrive à lire tour à tour la joie, la tristesse, la colère dans les yeux des personnages… excepté le Prince Robot IV qui lui n’a pas de visage. Visiblement, Fiona Staples est dans son élément et elle est désormais à l’aise avec cet univers si particulier. Elle nous offre quelques dessins d’anthologie, mention spéciale à Izabel qui nous fait une imitation de la création du monde revue et corrigée par Vaughan.

Izabel - Saga T04

Saga will rock you

Loin de moi l’idée de pouvoir juger si Saga aurait dû remporter le prix de la meilleure série à Angoulême (le vrai) mais ce dont je suis certain, c’est que nous avons ici un comics de qualité. Le scénario continue d’avancer sans temps mort, les dessins sont splendides et tendent à s’améliorer, Brian K. Vaughan et Fiona Staples forment un tandem de choc. L’idée de faire un saut dans le temps au récit le sert grandement, on retrouve la petite Hazel charmante et pleine de vie et on a hâte de voir ce que l’avenir réserve à nos personnages, pour le meilleur et pour le pire.

Pour se procurer le tome:

Saga – T04

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*