Shadowman – T01 et T02

Résumé : L’univers Valiant vous présente sa dernière production nommée Shadowman. Les forces des ténèbres s’apprêtent à prendre possession de la Nouvelle-Orléans. Jack Boniface doit alors accepter l’héritage qui est le sien et devenir Shadowman ! Ce héros est le seul capable d’affronter les monstrueuses créatures qui hantent la ville. Mais ses pouvoirs surnaturels sont-ils vraiment une bénédiction ? Y aura-t-il un prix à payer ? Découvrez-le dans cette nouvelle série signée Justin Jordan (Luther Strode) et Patrick Zircher (Thunderbolts, Mystery Men).


shadowman coverShadowman Tome 1 et Tome 2

Fiche technique:
Scénario : Justin Jordan
Dessin : Patrick Zircher, Brian Reber
Editeurs: Valiant Comics (Vo) / Bliss Comics (Vf)
Date de sortie:  23/03/16

 

 

 

 


Vaudou, vous avez dit vaudou?

Shadowman, c’est avant tout Shadow Man pour moi, le jeu vidéo édité par Acclaim fin des années 90. Et ce souvenir en tête, j’ai décidé de me lancer dans la lecture des tomes du comics ayant inspiré le jeu. Nous commençons notre récit en faisant la rencontre de Héléna et Josiah, un couple tout à fait normal… sauf que Josiah est l’hôte d’un lwa, Shadowman. Josiah quitte se femme pour aller combattre un adversaire qui va avoir raison de lui, laissant Héléna enceinte et veuve. La malheureuse ne lui survivra pas longtemps, laissant son enfant, Jack, orphelin de ses deux parents.

shadowman 3

De grands pouvoirs amènent de grandes responsabilités

Adulte, Jack va apprendre que la vie a décidément envie de lui jouer des tours, il s’avère que notre homme est le prochain hôte de Shadowman, ce qui lui apporte des pouvoirs mais surtout tout un tas d’ennemis bien décidés à avoir sa peau. Un récit qui démarre donc en force, en ne vous laissant pas la peine de respirer, bien écrit et sombre. Justin Jordan, scénariste, connaît le personnage et met vite en place ce qui a fait son succès, parce que Shadowman n’en est pas à ses débuts, non. Nous avons en face de nous la troisième mouture du personnage, lancé à l’occasion de la création de Valiant Entertainment en 2012.

History of Shadow Man & Shadowman

Nous sommes en mai 1992, Valiant débute sur le marché et s’apprête à sortir un titre qui va faire sa renommée. Ce titre n’est rien d’autre que Shadowman, étonnant, mais notre héros a connu de belles heures de gloire aux Etats-Unis, son pays d’origine. Ses ventes lors de sa seconde année vont aller jusqu’à dépasser des titres comme Batman, Iron Man, Captain America, … A la Nouvelle-Orléans, un jour lui sera même dédié.

shadowman 2

Mr Twist, l’élégance incarnée

En 1999, l’éditeur de jeux vidéo Acclaim va alors racheter Valiant dans le but de diversifier ses acquis. Le résultat, une série de jeux tirée de comics dont Shadow Man que je mentionnais au début de l’article. Pour l’occasion, on créa un nouveau Shadowman, placé dans les mains de Garth Ennis. Le but est alors de transformer notre héros et d’en faire une Hitman en version zombie. Les jeux vidéo comme les comics furent de qualité mais Acclaim fit faillite en 2004, laissant la licence pour morte. En 2005, Valiant Entertainment fut créé et la série Shadowman fut sortie du placard pour la troisième fois. C’est cette série qui nous est actuellement accessible. Comme il s’agit d’un reboot, votre lecture peut commencer par là. Pour ceux et celles qui le veulent, il faudra effectuer des recherches pour pouvoir lire tout ce qui concerne Shadowman. Vous voilà prévenus, j’en ai fini avec mon cours d’histoire. Une dernière anecdote pour la route, vous l’avez peut-être constaté mais je parle de Shadow Man quand il s’agit du jeu et de Shadowman pour les comics, ce n’est pas une faute. Pour une raison qui m’est inconnue, il a été décidé de changer l’orthographe des deux titres.

Et pendant ce temps en Nouvelle-Orléans

Justin Jordan, au cours de ces deux premiers tomes, remet rapidement en place la majorité de la mythologie de Shadowman. On retrouve, par exemple, Darque, notre méchant, déjà présent dans les comics des années 90. On situe toujours l’action dans la Nouvelle-Orléans, qui devient le théâtre de pratiques vaudous. Des personnages récurrents de Valiant font leur apparition, volonté de l’éditeur de créer un univers cohérent à l’ensemble de sa gamme. J’ai eu peur lors de la lecture du second tome qu’on ne traine trop sur certaines intrigues, mais en réalité j’ai fini par être pris de vitesse.

shadowman 4

Un Baron qui n’est pas de première fraicheur

On sent que Jordan avait déjà en tête l’endroit où il souhaitait nous emmener et on le sent pressé par le temps, tant et si bien que le deuxième tome peut sembler confus par moment. Mais il n’empêche que l’auteur a un réel talent et nous fait voyager dans un univers très particulier et haut en couleur, mention spéciale à la scène d’introduction du Baron Samedi, tout bonnement géniale à mes yeux.

Les dessinateurs se suivent mais ne se ressemblent pas

Les dessinateurs se suivent. C’est Patrick Zircher qui démarre et il fait un excellent boulot. La qualité de son travail est régulière, rendant l’ensemble cohérent. Puis vient le second tome et là, ça se gâte un peu du côté des dessins.

shadowman 5

Darque est pas content, mais alors pas du tout

Particulièrement le dernier chapitre qui verra cinq artistes s’alterner de pages en pages, le tout est très peu homogène et on a du bon comme du mauvais. Ce qui est d’autant plus regrettable, car le changement de style était plutôt bienvenu, renforçant encore le côté sombre et mystique de l’ouvrage. Peut-être aurait-il fallu se contenter d’un ou deux dessinateurs, trop c’est trop.

Vévé de la réussite

Shadowman, c’est une ambiance du feu de dieu. La Nouvelle-Orléans, le vaudou, le Baron Samedi, des lwas, de la magie, … j’ai adoré. Le scénario est sans doute un peu trop dense, il se passe beaucoup de choses et on finit par se perdre. Je vais relativiser mes propos quand même, car il s’agira surtout de détails qui peuvent paraitre compliqués (notamment la façon dont Shadowman combat Darque à la fin du second tome)

shadowman 1

Jaunty et l’espoir d’un crossover avec Howard le canard?

Autre point positif, le casting est fort plaisant avec des personnages tels que: Jaunty le singe parlant, Mr Twist le démon de chair, Dox le vieux combattant tatoué, le Docteur Mirage qui parle aux esprits, … une réussite. Quatre tomes sont encore à paraître et je compte bien être au rendez-vous!

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*