Grayson – T02: Némésis

Résumé: Grayson n’est pas sorti d’affaire pour autant. Il doit désormais annoncer à ses anciens alliés, dont Robin et Batgirl, qu’il a survécu au Règne du Mal du Syndicat du Crime. Il va également croiser la route du premier des super-héros : Superman ! (Contient : Grayson 9-14 + Annual 2)


Grayson – T02

grayson 2 coverFiche technique:
Scénario : Tom King et Tim Seeley
Dessin : Mikel Janin et Stephen Mooney
Editeurs: Urban Comics (Vf) / Dc Comics (Vo)
Date de sortie:  20/05/2016


Disclaimer is for the sissies

Niveau timeline, tout d’abord, ce tome se situe en même temps que le tome 8 de Batman et je vous conseille de l’avoir lu avant de vous lancer dans la lecture de Grayson où même cette review (puisque j’y spoile un tout petit peu).

Le cas contraire,  vous risqueriez de vous spoiler et ce serait quand même bien dommage non ? Enfin vous voilà prévenu ! Toujours là ? Et bien c’est parti !

grayson 2 1

Tu vas finir par nous faire rougir, Dick

 My name is Bond, James Bond.

Dick Grayson est de retour dans ses aventures d’agent secret qui ferait rougir ce bon vieux Bond. Le tome 1 avait été, pour moi, une excellente surprise. Un cocktail d’humour un rien british, de l’espionnage et des conspirations servis par un des plus emblématiques personnages du Batverse.

L’intrigue nous avait permis de faire connaissance avec Spyral, l’organisation secrète auquel Dick appartient, et nous avait narré les péripéties de notre agent secret et d’Helena Bertinelli. Ceux-ci après avoir démantelé un réseau de trafic d’organes surhumains avaient découvert que Monsieur Minos, le maître de Spyral, était derrière tout ça et l’avaient défait. Helena Bertinelli dirige dorénavant Spyral et elle doit faire face à une trahison dans ses rangs ; un de ses agents assassine méthodiquement ses coéquipiers et il s’avère qu’il utilise les armes préférées de Nightwing, les bâtons d’escrima.

grayson 2 5

On en profite pour se rincer les yeux

Vous l’aurez compris, on reprend les mêmes ingrédients et on tente la même recette. Est-ce que le cocktail est toujours aussi réussi ou est ce qu’il ressemble à une Martini d’une chaîne de fast-food quelconque? La réponse maintenant et en écrit !

Suit up dude and be cool !

Le tome 2 va nous faire naviguer entre quelques missions bien sympathiques, ses investigations sur Spyral et ses retrouvailles avec la batfamily (puisqu’ils le croyaient morts). C’est dense, parfois il faut presque prendre des notes pour s’y retrouver mais au final, c’est plus que digeste.

La partie sur les missions n’est bien sûre pas le centre du récit mais reste un passage obligé. Passage d’ailleurs très agréable puisqu’il nous offre de beaux moments d’espionnage. Le vol du collier kryptonien en est un bon exemple avec une Duchesse à séduire, un coéquipier à trahir et un final dans un restaurant sur une falaise avec son face à face avec un client vénéneux (dans ce cas si Lex Luthor, méchant plus qu’ambigu de l’univers de Dc et donc parfait dans ce rôle).

grayson 2 2

Lex et Dick, une belle paire

La partie retrouvaille avec la famille est un des moments attendu par les lecteurs assidus. L’occasion de mettre en avant chacun des anciens Robin et Batgirl (les retrouvailles ont d’ailleurs déjà été traitées en partie dans Batgirl – T02) ainsi qu’un Batman qui ne l’est plus (c’est là que si vous n’avez pas lu le tome 8, vous allez être clairement spoilé). Pour ma part, sans surprise, c’est le plaisir de revoir Damian que je mettrais en avant. Dick et lui ont déjà protégé Gotham ensemble et c’est un plaisir de les revoir tous les deux. Les retrouvailles sont courtes mais elles vont servir l’arc principal en unissant la batfamily derrière Dick dans sa quête de vérité.

Enfin il y a le centre du récit, la partie espionnage.  Si on commence par un faux semblant (un assassin se faisant passer pour Dick), on retrouve vite les ressorts du film d’espionnage où Dick  plonge toujours plus loin dans les secrets derrière l’organisation avant de prendre les décisions qui s’imposent que je ne vous spoilerai pas. Sachez simplement que Spyral devient de plus en plus opaque et que les racines de son passé dévoile le visage du Docteur Dédale que j’ai découvert pour l’occasion avec ses airs de scientifique nazi et sa panoplie de projets déments.

grayson 2 3

Et hop, un petit tour sur la supermoto de Superman

En bonus vous pourrez retrouver l’annual qui nous offre un team up Superman/Dick. L’histoire est plaisante, l’action sympathique et le tout met en avant la relation complice entre nos deux héros. Rien de transcendant mais cette parenthèse (comme tous les annuals) reste fort agréable à lire.

Superman is almost an ordinary boy 

Niveau dessin, le trait de Janin reste agréable et donne une esthétique que j’apprécie beaucoup dans Grayson. Les scènes d’action sont percutantes et les personnages ont tous un excellent côté James bond. Du coup parfois on a l’impression d’avoir une galerie de clones ultra-classes aux cheveux noirs et aux regards de velours mais ce n’est pas vraiment gênant (et puis tous les Robin sont des petits noireaux comme leur papa adoptif Bruce, c’est connu).

grayson 2 4

Ne sont-ils pas mignons tous les deux?

A licence to kill, a comics to read !

Un excellent tome, donc, dans la continuité de son prédécesseur. Certes parfois, c’est un brin décousu et il référence d’autres comics (Batman et Batman and Robin Eternal) qui demandent à être lus si vous voulez pouvoir bien comprendre l’intrigue mais c’est aussi une de ses forces que d’être dans la continuité de l’univers. A lire donc sans modération (et puis y a Damian quoi.. Même deux pages c’est mon petit rayon de soleil !)

Pour se procurer le tome:

Grayson – T02: Némésis

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*