Batman et Robin Eternal – T01

Résumé: Il y a cinq ans, Batman et Robin mettaient un terme aux agissements de Mother, une redoutable trafiquante. Aujourd’hui, les séquelles de cette affaire refont surface, mais les deux justiciers ont, depuis, bien changé. Dick Grayson est devenu Nightwing, puis l’Agent 37 de Spyral. Quant à Bruce Wayne, il a disparu suite au dernier assaut du Joker. Dick Grayson et les autres acolytes du justicier vont devoir se charger de reprendre le flambeau. 


Batman et Robin Eternal – Tome 1batman et robin eternal cover

Fiche technique:
Scénario : C’est un collectif supervisé par Scott Snyder et James Tynion IV
Dessin : C’est aussi un collectif
Editeurs: Urban Comics (Vf) / Dc comics (Vo)
Date de sortie:  20/05/2016


This is madness ! No it’s eternal !

Suite au succès de Batman Eternal, DC a donc continué l’expérience avec Batman et Robin Eternal. L’objectif est d’offrir une aventure réunissant son lot de super-héros dans une fresque complexe enchâssée dans un scénario toujours supervisé par Scott Snyder. Batman Eternal m’avait beaucoup plu, l’intrigue s’était étiré sans que je ne m’en lasse et m’avait permis de découvrir pas mal de personnages de la gamme (puisque je le rappelle, ma culture Batman commence avec New 52).

batman et robin eternal 2

Petite pose pour Dick, avec un peu de Red Robin à l’arrière

J’avais aussi lu les Catwoman Eternal, sorte d’itération du Parrain version DC, qui m’avait plu dans son exploration de la mafia de Gotham, rarement explorée, vue de l’intérieur. Autant dire que j’étais curieux de lire ce nouveau volet avec en plus une couverture signée Tony Daniel qui en jette, le produit n’avait plus besoin d’être vendu.

It’s a story about Batman but without Batman

Avant de me lancer dans ma chronique, un petit rappel d’où se situe ce Batman et Robin Eternal pour ceux qui ne suivraient pas toute la gamme. (j’allais dire je spoile et c’est ce que je vais faire mais normalement vu la date de sortie, vous avez eu tout le temps de vous spoiler tout seul).

batman et robin eternal 1

Cassandra Cain apprend la vie aux Robin

Bruce Wayne a changé de vie. Son amnésie de sa période de justicier et sa déchéance financière en font un homme, en fait, heureux qui partage son temps avec les plus défavorisés et qui a raccroché le costume. Afin de remplacer notre justicier, la Fox Industry a fabriqué un Robot Batman ; c’est Jim Gordon qui endosse l’armure et fait régner la loi dans les rues de Gotham. A noter que cette loi est celle de la police, ce qui sonne différemment de celle de Batman et, surtout, elle n’aime pas les gens masqués.

Enfin Dick Grayson (ainsi que Juan et Jim pour ceux qui suivent) est un agent secret au service de Spyral qui après s’être fait passé pour mort aux yeux du monde a renoué contact avec la Batfamily ; agent en perdition puisqu’il avait infiltré Spyral pour le compte de Bruce Wayne qui est maintenant amnésique. Voilà donc pour le cadre et pour l’aide à la compréhension, nous sommes donc après le tome 8 de Batman, le tome 2 de Grayson et le tome 2 de Batgirl. Merci de m’avoir suivi jusque-là et c’est parti !

batman et robin eternal 4

Après Dick qui prend la pose, c’est Cassandra et c’est encore plus classe

« Red Robin and Red Hood, the buddy movie »

Batman et Robin Eternal c’est donc une méga intrigue mais sans Batman ! Intéressant défi puisque nos Robin vont devoir se débrouiller sans leur mentor et composer avec les personnalités de chacun. Mentor qui va d’autant plus faire défaut que c’est un cadavre de son passé qui ressurgit, la mystérieuse « Mother ».

Sans rentrer dans les détails, l’histoire oscille entre l’enquête du passé et les tentatives des Robin de démêler le vrai du faux, tout en nous offrant une réflexion sur jusqu’où l’obsession de Batman pour ses Robin a pu aller. J’ai lu plusieurs critiques qui reprochent au récit d’être tiré en longueur et je rejoins en partie l’avis (parfois les digressions donnent l’impression de meubler) même si je serai moins tranché parce que c’est l’occasion de mettre en scène tout ce beau monde et de voir quelques chouettes confrontations (Red Robin vs Dick Grayson est vraiment sympathique, surtout que là aussi l’héritage de Batman pose problème).

batman et robin eternal 3

Duel de méchants, une raison de plus pour aimer ce tome

Pour le reste, ce tome réintroduit Cassandra Cain (avant le reboot  New 52 c’était une ancienne super vilaine qui endossa un temps le costume de Batgirl) qui garde des racines proches tout en n’étant pas la même personne (et qui, je l’espère, durera dans l’univers). On y retrouvera aussi ce bon vieux Bane et Azraël dans la partie road movie de Red Robin et Red Hood (on revient au côté brodage de ce tome, cette partie étant dispensable au récit) qui reste néanmoins un moment agréable surtout pour la relation entre les deux Robin.

Mother, oh Mother !

Niveau dessin, qui dit collectif, dit qu’on y trouve à boire et à manger. Si le prologue dessiné par Tony Daniel est vraiment beau et les premiers chapitres par, entre autre, Paul Pelletier restent fort agréable ; la partie par Alvaro Martinez et celle de Roger Antonio m’ont moins marqué. Globalement ça reste correct, soyons d’accord, mais le contraste m’a un peu gêné. Bon après j’aime vraiment beaucoup le crayon de Tony Daniel sur la gamme Eternal donc je suis parti pris. A nouveau la couverture m’a vendu du rêve en réunissant une bonne partie de la Batfamily et plus particulièrement les « Robin » dans un image vivante qui a de la gueule.

batman et robin eternal 5

Vous reprendrez bien un peu plus de Robin? Non?

In the end, call the bat !

En résumé, une lecture plus qu’agréable et le plaisir de continuer la gamme Eternal pour encore un tome (puisque Batman et Robin Eternal sera en deux parties) avant de se préparer à la suite, la « Robin Wars ». Je le conseille comme j’ai pu conseiller son aîné avec la même recommandation, une connaissance sommaire des événements du batverse et, à défaut, aucun soucis à aller se renseigner quand les informations viennent à manquer.

batman et robin eternal 6

Et on finit sur une petite touche de tendresse entre Tim Drake et sa famille

Pour se procurer le tome:

Batman et Robin Eternal – T01

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*