Mystery Society – Intégrale

RésuméNick Hammond et Anastasia Collins dirigent la Mystery Society, une agence d’investigation spécialisée dans le paranormal et les forces occultes. Mais la vie n’est pas rose pour nos enquêteurs de l’impossible. Non seulement ils vont chercher à résoudre le fameux mystère de la Zone 51, mais aussi, recruter une équipe façon « Mission Impossible » et régler leurs problèmes de couples !


 Mystery Society

mystery society coverFiche technique:
Scénario : Steve Niles
Dessin : Fiona Staples / Ashley Wood (couvertures)
Editeurs: Jungle Comics (Vf) / IDW (Vo)
Pagination: 128 pages
Date de sortie:  02/06/2016


C’est quelque visiteur, — murmurai-je, — qui frappe à la porte de ma chambre ; ce n’est que cela, et rien de plus.

On commence le tome sur Nick Mystery qui, visiblement, a eu quelques soucis avec la justice. Il est prêt à aller en prison, mais pas sans prendre la peine d’expliquer aux journalistes présents les raisons qui l’ont amené là. Nous voilà de retour dans le passé, Nick a décidé de pénétrer dans la Zone 51 avec un objectif simple en tête: sauver les jumelles Nina et Sally, 50 ans d’existence, une dizaine d’années en apparence.

mystery society 2

Laissez-moi vous raconter une histoire… 

Pendant sa mission, Nick parle avec sa femme qui, elle, se trouve ailleurs, dans leur base d’opération où elle va recevoir la visite d’une nouvelle recrue pour la Mystery Society: Secret Skull, une zombie portant un masque de squelette. Nick, de son côté, libère les filles, ce qui lui permet de les voir à l’action et elles sont du genre plutôt costaudes: explosion, champ de protection, téléportation, … Sa fuite en est d’autant facilitée et tous les trois retournent trouver Anastasia et Secret Skull. Vous arrivez toujours à suivre? Ce n’est pas fini puisque notre groupe va voir débarquer un robot qui n’est autre que Jules Verne, en tout cas le robot possède le cerveau de Jules Verne. On peut souffler, voilà notre équipe au complet. Et on part sur la suite de leurs aventures qui verront Secret Skull et Monsieur Verne chercher le crâne d’Edgar Allan Poe pendant que Nick, Anastasia et les jumelles prépareront la défense de Nick pour son procès à venir. Une ambiance gothique et sombre, mais définitivement amusante, de l’humour noir en somme, qui va suivre le récit de bout en bout. Il est regrettable que la série n’aie pas connu un plus grand succès, la fin arrive et j’étais déçu à l’idée de ne plus revoir le groupe en action.

mystery society 1

Zombie et robot, travaillant main dans la main… en métal

En vain m’étais-je efforcé de tirer de mes livres un sursis à ma tristesse, ma tristesse pour ma Lénore perdue

Je vais commencer par mettre en avant ce qui, à mon sens, aurait mérité un autre traitement. Steve Niles, je ne le connais pas spécialement bien, nous fait commencer par le long dialogue de Nick Mystery à la presse, juste avant sa détention. J’émets un doute quant au fait qu’on le laisse réellement tenir un long discours, sachant que l’homme possède des connaissances que l’armée ne souhaite pas voir divulguer. C’est bien évidemment un prétexte pour mettre l’histoire en place, mais peu crédible. Passé ce premier point qui m’a fait lever un sourcil, les personnages apparaissent sans aucune explication supplémentaire et pourtant on souhaiterait en savoir plus. Secret Skull? Jules Verne version Megazord? Les jumelles Nina et Sally?

mystery society 5

Éclaircissons ce mystère

L’idée était clairement de mettre en place un groupe hors du commun qui me fait penser à la Ligue des Gentlemen Extraordinaires ou Penny Dreadful. Il s’avère qu’au final, on obtient un léger éclaircissement concernant les jumelles et que Secret Skull est en fait un personnage provenant d’un comics du même nom. Il ne nous reste donc que Jules Verne dont on ne connaîtra rien ou pas grand chose. J’ai frôlé la limite de ma suspension consentie d’incrédulité mais rien qui ne soit dramatique pour autant. Maintenant, ça n’empêche pas à l’ouvrage de fonctionner pour autant. Le couple formé par Nick et Anastasia est superbement mis en scène, je leur ai trouvé un côté Gomez et Morticia de la Famille Adams. Leurs échanges verbaux rendent leur couple crédible et ils semblent vouer une réelle passion l’un pour l’autre. La paire formée par Secret Skull et Jules Verne est très drôle, je pense à la scène où ils se font arrêter par la police et qu’ils se font passer pour des cosplayers. Seules les jumelles sont en retrait, même si leurs pouvoirs servent le récit. Le méchant du livre a droit à une scène finale qui rajoute encore un peu plus un côté comique à l’ensemble de l’ouvrage, on sentirait presque une inspiration venant de Scooby-Doo pour le coup tant cela est ridiculement amusant.

mystery society 4

Un petit HLM en banlieue parisienne classique

Monsieur, — dis-je, — ou madame, en vérité j’implore votre pardon

Fiona Staples assure les dessins et elle assure vraiment bien. Je la connaissais de Saga dont vous pouvez retrouver les critiques sur notre site, je m’attendais à quelque chose de beau et je l’ai eu. Le rendu crayonné convient parfaitement à l’ouvrage, la colorisation est plus sombre que ce qu’elle fait dans Saga, bref elle parvient à donner un style propre à la série et ne se contente pas de répéter ce qu’elle aurait fait ailleurs. On sent qu’elle s’est mise d’accord avec Steve Niles pour obtenir un résultat qui colle au scénario, un bon point. Si Ashley Wood est mentionné sur la couverture, il est bon de savoir que le dessinateur n’a œuvré que sur les couvertures. Pas grand chose à dire sur lui, les couvertures (qui sont d’ailleurs toutes reprises à la fin du comics) sont jolies et ne dénotent pas trop du reste du livre.

mystery society 3

Un couple qui marche

Et mon âme, hors du cercle de cette ombre qui gît flottante sur le plancher, ne pourra plus s’élever, — jamais plus !

Un gout de trop peu, voilà ce que je ressens après avoir fini la lecture de Mystery Society. Je suppose que l’auteur, Steve Niles, aurait souhaité une plus grande longévité pour son comics mais s’est retrouvé avec seulement 5 numéros. Le tome va vite, très vite et finit par poser des bases prometteuses mais on arrive à la fin de ce tome et là, on se rend compte qu’il n’y aura pas de suite prévue. Dommage, vraiment, parce que j’aurais apprécié pouvoir lire la suite des aventures de la Mystery Society. Peut-être pas un incontournable, il n’empêche que ce comics reste plaisant à lire, d’autant que cela permet d’apprécier l’art de Fiona Staples. Puis en faire l’acquisition, c’est aussi une façon d’encourager Jungle Comics qui vient de se lancer dans l’édition de comics.

Pour se procurer le tome:

Mystery Society – Intégrale

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*