Rocket Raccoon – T01: Il était un Groot…

Résumé: Lorsqu’il n’accompagne pas les Gardiens de la Galaxie, Rocket travaille en solo ou avec Groot. Tandis que d’anciennes affaires viennent frapper à sa porte, Rocket entend pour la première fois parler d’un autre membre de son espèce.


 Rocket Raccoon – Tome 1rocket raccoon cover

Fiche technique:
Scénario : Skottie Young
Dessin : Skottie Young / Jake Parker
Editeurs: Panini Comics (Vf) / Marvel Comics (Vo)
Pagination: 136 pages
Date de sortie: 18 Juin 2016


La guerre des ratons

Comment ne pas aimer Rocket? Il est petit, mignon, attendrissant et cache un cœur en or derrière une attitude de loubard. Il était dès lors logique, encore plus si on se rappelle que ce comics est sorti pour accompagner le film des Gardiens de la Galaxie, qu’il finisse par obtenir son propre tome. Chose faite grâce à Skottie Young qui va faire voyager Rocket à travers l’espace, à la recherche de ce qui semble être un autre membre de son espèce. Histoire de rajouter encore un peu à l’ambiance barrée du titre, on découvre que Rocket a une armée d’ex qui souhaite sa mort et que l’autre raton-laveur a décidé de lui faire passer un mauvais quart d’heure.

rocket raccoon 4

Une roquette pour Rocket

Un récit qui trouvera sa conclusion dans ce premier tome et qui sera suivie par Groot qui raconte une histoire au coin du feu à une troupe de scouts de l’espace, l’occasion de nous offrir plusieurs pages à base de « Je suis Groot ». Divertissant et amusant, le seul défaut que j’ai trouvé à ce tome, c’est qu’il ne cherche pas à faire évoluer le personnage ni à créer une réelle histoire avec des répercussions. Maintenant tout comme Howard, on lit les aventures de Rocket surtout pour se détendre et passer un bon moment, rien à redire de ce côté.

Rocket Solo

Skottie Young est scénariste et dessinateur. C’était l’occasion pour moi de me frotter à son travail d’écriture, puisque ce n’est pas dans ce domaine qu’il est le plus célèbre. Et c’est une réussite, il parvient parfaitement à retranscrire le Rocket Raccoon que l’on aime avec son humour, son sens de la répartie et, à un moment en particulier, cette douleur qu’il parvient à garder pour lui. Si je peux difficilement prétendre que le récit est profond et apporte un nouvel éclairage sur notre raton-laveur bien aimé, c’est l’occasion pour moi de constater, par contre, que Skottie Young maîtrise la mise en scène, surtout avec le second récit mettant en place Groot.

rocket raccoon 1

Il était un Groot

Les dialogues étant ce qu’ils sont, l’auteur parvient à créer une histoire qu’il nous est possible de comprendre sans devoir expliciter ce qu’il se passe. Il nous propose aussi de redécouvrir Cosmo, le super-chien, et m’a fait rêver à la possibilité d’un éventuel duo à l’avenir. Duo qui ne voit pas le jour dans ce tome puisque Cosmo confie une mission à Rocket mais ne l’accompagnera pas, dommage. Si je devais juste faire un petit reproche, c’est peut-être le trop grand nombre de références à la Terre dans les interactions des personnages. Dans les Gardiens de la Galaxie, ça marche puisque nous avons des personnages terriens… ici, non. Ce qui n’est pas forcément crédible, mais bon, je pinaille.

rocket raccoon 2

Réunion de famille

That’s all folks

Deux dessinateurs sur ce tome, mais il est difficile de les distinguer. D’un point de vue global, c’est très beau et joliment colorisé par Jean-François Beaulieu. On imaginerait facilement un dessin animé avec Rocket en tête d’affiche, un petit côté Looney Tunes assumé. Jake Parker n’a travaillé que sur les dernières parties, mais toujours avec le soutien de Skottie Young qui semble vouloir prendre grand soin de son bébé. Je dois confesser avoir craint le pire quand j’ai vu que c’était lui qui dessinait, n’étant pas un fan absolu de son style très cartoon (et parfois chibi…). Mais sur ce genre d’histoire, c’est juste parfait.

rocket raccoon 3

On aimerait pouvoir les serrer dans nos bras, non? Il n’y a que moi?

Petite peluche teigneuse un jour deviendra grande

J’ai connu Rocket Raccoon pour la première fois dans le jeu vidéo Marvel VS Capcom et déjà j’étais devenu amoureux de son design. Puis est venu le film des Gardiens de la Galaxie, et j’en suis devenu amoureux. C’était le début d’une belle histoire puisque sa notoriété naissante lui faisait faire de plus en plus d’apparitions (Les Gardiens de la Galaxie, les All New X-Men). Et lorsque j’ai vu qu’il avait droit à ses propres aventures, je me devais de me procurer le comics.  Certes je craignais qu’on se contente du minimum vital pour surfer sur sa gloire, mais c’était sans compter sur Skottie Young et l’amour que, lui aussi, semble porter au personnage.

rocket raccoon 5

Ce beau gosse…

Résultat, j’étais ravi de cette lecture et j’ai retrouvé le personnage que j’aime, Rocket Raccoon dans toute sa splendeur. Si j’ai souligné quelques soucis dans ma critique, c’est pour essayer de rester un minimum objectif dans ma critique, mais très honnêtement, Rocket Raccoon reste très agréable à lire et, même s’il n’est pas un récit faisant avancer la continuité, c’est l’occasion de suivre ce raton adorable et Groot, et en plus on a le droit à plusieurs apparitions de personnages connus.

Pour se procurer le tome:

Rocket Raccoon – T01: Il était un Groot…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*