X-men: Genèse Mortelle

Quel secret, Charles Xavier, le fondateur des X-Men, cherche-t-il à cacher sur les Enfants de l’Atome ? C’est ce que la famille mutante va découvrir dans cet étonnant récit qui va changer à jamais notre façon de voir les X-Men. Lauréat des Eisner Awards, Ed Brubaker écrit et Trevor Hairsine dessine.


X-Men: Genèse Mortelle

x-men genèse mortelle coverFiche technique:
Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Trevor Hairsine
Editeurs: Panini Comics (Vf) / Marvel Comics (Vo)
Date de sortie: 01 Juin 2016


 C’est la fin de mois pour tout le monde y compris ma bibliothèque

La gamme Marvel Dark, je la connais principalement par Venom : La Génèse du mal. Récit fort sympathique qui parlait d’un des ennemis iconiques de Spidey (et on sait que je l’aime). J’étais donc tout à fait curieux de mettre la main sur ce tome de la même gamme qui parlait de mes mutants favoris. Trois semaines plus tard, après avoir écumé mes critiques prévues ce mois-ci, je cherche dans ma bibliothèque de quoi vous parler et je me suis dit que c’était l’occasion de mettre en avant ce tome. Alors certes, il n’est pas parfait, voir même il a de sacrés défauts mais je garde de l’affection pour lui et puis il y a un troisième Summers qui apparaît !

x-men genèse mortelle 1

On peut être un Summers et avoir un nom ridicule: Kid Vulcan est dans la place

Les Summers, c’est comme les poupées russes, t’en as toujours un autre qui apparait

Tout d’abord une petite remise en contexte. Nous sommes peu après les événements de « House of M ». Suite aux agissements de la Sorcière Rouge, il ne reste donc que 198 mutants à travers le monde (principalement aux Etats-Unis) et on ne peut pas dire que ça respire la joie. D’autant plus que la plupart de ces mutants ont été regroupé dans l’institut Xavier encadré par des sympathiques Sentinelles, là pour protéger les mutants du monde extérieur (l’ironie se goûte à chacun de ses mots quand on sait que les Sentinelles sont surtout des robots tueurs de mutants) et petit bonus, Charles Xavier est porté disparu. C’est donc un monde mutant en déclin qui servira de décor aux événements de Genèse mortelle.

x-men genèse mortelle 3

Révélation de ouf guedin!

Au niveau de l’histoire, nous allons avoir d’une part l’introduction de nouveaux mutants qui auraient/ont rejoint les X-men, de flashbacks qu’éprouvent plusieurs mutants sur un événement qui aurait été supprimé de leur mémoire et d’un mystérieux antagoniste qui semble haïr particulièrement ce bon vieux Cyclope avec, en cerise sur le gâteau, la réapparition vers la fin du volume de Xavier. En gros Brubaker nous offre ici un récit venu pour mettre encore plus à terre la communauté mutante. Les pièces du puzzle vont permettre de comprendre qui étaient ces mutants et ce qui leur est arrivé ainsi que l’identité de l’antagoniste (qui est lié à tout cela). A titre personnel je ne suis pourtant pas entièrement convaincu par le tome, malgré ce que je viens de décrire.

Tout d’abord commençons par la mystérieuse équipe de mutants inconnue (celle des flashbacks) qui commence sur une bonne idée, un retcon (Brubaker avait déjà utilisé le même procédé lors de son passage sur la série Captain America avec la venue de Bucky, le Winter Soldier) ! En soit c’est du bon mais le peu de temps passé avec cette équipe (on a droit à une introduction rapide et quelques scènes d’entraînements qui vont expliquer le pourquoi du problème) ne permet pas d’avoir beaucoup d’empathie pour eux. Alors certes on voit mal Marvel nous offrir un récit complet avec l’équipe mais ça manque d’un petit quelque chose (bon en plus ils ne sont pas tous charismatique, on va dire que ça n’aide pas).

x-men genèse mortelle 2

Petra, nouvelle mutante et fière de l’être

Ensuite le patte graphique de Hairsine reste terne et donne un sentiment de désincarnation. On les regarde sans les retenir, ce qui n’aide pas à l’empathie manquante plus haut.  Enfin le scénario lui-même est fort linéaire et ne dépend pas des protagonistes, ce qui donne un côté un peu fade au récit.

Charles Xavier il n’a quand même pas toujours de bonnes idées

Après ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Les idées sont là et même si le récit aurait pu être meilleur, il n’empêche qu’il amène ses conséquences sur l’univers X-Men. De plus la suite directe de celui-ci (centré sur des aventures spatiales de Vulcain et Charles Xavier qui ne sont pas désagréables à parcourir et ,pour le détail, elles vont mêler une petite équipe de X-Men au destin de l’Empire Shiar. Empire extra-terrestre fort lié à nos mutants) est bien meilleure. En fait c’est un peu comme si Brubaker avait eu besoin d’un tour de chauffe pour trouver ses marques et aurait livré un premier jet un peu timide.

x-men genèse mortelle 4

Charles est un homo… sapiens! On s’en doutait vu sa relation ambiguë avec Magneto

On est donc devant un récit qui aurait pu être meilleur mais qui a ses conséquences sur le monde des X-Men. Je ne le conseillerais pas à tout le monde, principalement aux gens qui aiment bien avoir une vue plus précise de la continuité, et je lui reconnais de m’avoir fait passé un moment distrayant. Et pour ceux qui s’intéressent à cette période, ils peuvent espérer que « Decimation » autre arc sur la période sorte en français (en recueil) considéré comme un excellent

Pour se procurer le tome:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*