New Super-Man #1 ou le héros made in china

An impulsive act of heroism thrusts an arrogant young man into the limelight of Shanghai as China begins to form its own Justice League of powerful heroes. Rising from the ashes of The Final Days of Superman, award-winning writer Gene Luen Yang and on-the-rise art star Viktor Bogdanovic introduce readers to Kong Kenan—the New Super-Man! When the world needed a new hero, China made him!


new superman 1 cover

Fiche technique:
Scénario : Gene Luan Yang
Dessin : Viktor Bogdanovic
Editeurs: DC
Date de sortie:  13 juillet 2016


Alors que le scénariste Gene Luen Yang a rejoint le comité de créatifs pour le lancement de la nouvelle gamme Rebirth chez DC depuis l’année dernière déjà, il a fallu attendre ce 13 juillet pour pouvoir mettre la main sur les aventures du New Super-Man scénarisées, donc, par Yang. Mais qui est-il ce Nouveau Super-Man? Ça va spoiler sévère, mais on ne parlera ici que du premier numéro… d’un autre côté, c’est le seul à être sorti à ce jour.

new superman 1 2

Introduisant Kenan Kong dans le rôle de New Super-Man

King Kong? Clark Kent? Kong Kenan?

Direction Shanghai où nous découvrons un jeune chinois du nom de Kong Kenan accompagné de Luo Lixin, ce dernier étant la cible des moqueries de Kong. Oui, ce New Super-Man nous est présenté comme un tyran mais est-ce ce qu’on attend de lui? Cette situation ne durera pas longtemps puisque Kong va s’opposer à un super-vilain du nom de Blue Condor et sauvera la vie de Lixin, commençant alors une transformation le rapprochant de l’homme de demain. L’auteur en profite pour introduire une journaliste du nom de Laney Lan qui fera l’interview de Kong, le héros du jour. Ce qui attirera l’attention d’un certain Dr Omen qui proposera au jeune Kong de récupérer des pouvoirs proches du récemment décédé Superman. Kong accepte et commence alors un processus qui a pour but de le transformer physiquement cette fois-ci. Le résultat ne se fera pas attendre, le jeune homme, tout de rouge vêtu, sait désormais voler et fait exploser sa maison, étant incapable de contrôler ses pouvoirs fraîchement acquis. Le Dr Omen se voit alors contraint d’appeler d’autres héros pour calmer Kong. La tome se termine avec l’entrée fracassante de Bat-Man et de Wonder Woman of China!

new superman 1 3

Vous reprendrez bien un peu de clichés?

Ce qu’on en pense à la rédaction?

Mitigé, pas tant par la qualité d’écriture qui est clairement un hommage aux origines du personnage, mais par certaines facilités prises par le scénariste. Je vais donc commencer par ce qui ne me plait pas dans les partis pris à commencer par les noms. Clark Kent – Kong Kenan, Lex Luthor – Luo Lixin, Lana Lang – Laney Lan, … et en achevant par un Wonder Woman… of China. Sérieusement, ce n’est pas crédible de prendre un nom comme celui-là. Pour les plus jeunes, on se rappelle des produits « Made in Taiwan » devenus « Made in China » depuis et dont la qualité peut parfois s’avérer douteuse, alors qu’un héros en vienne à s’appeler Green Lantern of China ou « Nom de héros connu » of China, ça pose un sérieux soucis de cohérence, je trouve. Et puis même si les noms se veulent être un hommage, c’est regrettable de tomber dans une caricature aussi simpliste. Qu’on fasse des allusions, je suis entièrement pour mais pas quand elles sont aussi grosses que celles-là. Et pour rester sur le domaine de la caricature et de la Wonder Woman présentée ici, pourquoi simplement ne pas avoir garder son costume d’amazone et de s’être contentée de mettre une chinoise à la place du traditionnel modèle européen? Non non, on est en Chine et donc on doit avoir un costume qui rappelle la Chine de partout, c’est tellement plus subtil. Si ce n’était pas Gene Luen Yang qui était au scénario, on pourrait presque y voir une certaine forme de racisme, c’est regrettable. D’autant plus que ce premier numéro offre des aventures orientées très adolescent et finalement, c’était ça Superman au départ. Le problème vient donc de l’emballage, ce qui entoure le récit, pas de l’histoire en elle-même.

new superman 1 1

La différence entre la théorie et la pratique

D’autant que l’auteur a vraiment travaillé sur le récit et sur les noms (en tout cas, celui de Kenan Kong) pour donner un récit à la hauteur de nos attentes et de celles de certains de ses pairs, dont Geoff Johns et Jim Lee. Et de fait, l’histoire est agréable à lire et laisse présager quelques moments qui feront pourquoi pas durer ce personnage à travers le temps. On se retrouve en Chine et il n’a pas été question de reprendre tous les éléments qui constituent Clark Kent, Yang cherche à ancrer son personnage dans le pays qui l’a vu grandir. Et ce qui fera de lui Superman sera plus le symbole qu’il représente, plutôt que le personnage. C’est finalement faire abstraction de Clark Kent, pour ne garder que son alter ego et ce qu’il symbolise. Et on est en droit de se demander qu’elle sera la réaction d’un peuple chinois face à une icône américaine, un choc culturel. Pour autant que cela soit exploité dans les prochains numéros, mais c’est l’avenir qui nous le dira.

new superman 1 4Un nouveau personnage? Ah non, c’est Lana Laney Lan

Notons aussi que ce récit s’inscrit dans la continuité DC, ce n’est donc pas un univers parallèle et si Kong se retrouve investi de pouvoirs, c’est dû à des événements se déroulant dans la série Superman. L’avantage étant que le récit peut donc avoir un impact sur l’univers des comics, mais avec l’inconvénient que le scénario ne peut donc pas déboucher sur des conséquences trop grosses sous peine de nuire à la continuité globale. Un mal pour un bien.


Verdict:

Scénario 3.5 Stars (3.5 / 5)
Dessins 4.0 Stars (4.0 / 5)
Vision américaine de la Chine 5.0 Stars (5.0 / 5)
Wonder Woman of China 1.0 Stars (1.0 / 5)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*