X-Men: Le Sang d’Apocalypse

Le plus terrifiant des ennemis des X-Men est de retour. Apocalypse a de nouveaux Cavaliers à ses côtés. Parmi eux, plusieurs mutants passés du côté obscur, dont Gambit. (Contient les épisodes US Decimation: House of M #1 et X-Men (1991) #177-187)


 X-Men: Le Sang d’Apocalypse

x-men sang apocalypse coverFiche technique:
Scénario : Peter Milligan
Dessin : Salvador Larroca
Editeurs: Panini Comics (Vf) / Marvel (Vo)
Date de sortie:  11 mai 2016


Apoca arrive, de façon expressive

Resituons le tome, nous sommes après les événements de House of M. Les mutants sont réduits à un peu moins de 200 individus à cause de la Sorcière Rouge qui a altéré la réalité avec un « No More Mutants » à glacer le sang.

house of M

Ok, ça vient d’un autre numéro mais la scène reste emblématique

Nous nous retrouvons avec une population de mutants se retrouvant déposséder de leurs pouvoirs et devant s’ajuster du jour au lendemain, pas évident. Et c’est là que nous allons démarrer, on retrouve donc les X-Men qui sont dirigés par Cyclope, le Professeur Xavier étant porté disparu, et qui cherchent à rassembler le peu de mutants restant. Il y a deux principaux arcs présents dans le récit, le premier est celui de Decimation: House of M qui va voir notre groupe favori devoir faire face à tous les problèmes liés aux derniers événements. Le petit nombre de mutants et les problèmes qui sont apparus ont fédéré une faction d’extrémistes humains qui cherchent à éradiquer les mutants de la surface de la planète. Le gouvernement va alors vouloir intervenir et les mutants vont recevoir de l’aide provenant de leurs pires cauchemars: les Sentinelles (des robots géants conçus à l’origine dans le but de tuer les mutants)

x-men sang apocalypse 1

Du fun en perspective

Ensuite nous allons assister au réveil d’Apocalypse qui est bien décidé à rétablir l’équilibre entre humains et mutants. L’occasion pour lui d’aller recruter de nouveaux Cavaliers qui vont pouvoir le seconder dans sa tâche. Le problème auquel devra faire face les X-Men est que le discours de leur ennemi trouve écho dans une partie de la population mutante qui, pour rappel, a souffert d’un cataclysme en voyant les leurs passer de plusieurs milliers à plusieurs centaines. Est-il temps pour eux de passer à l’offensive comme le suggère Apocalypse? Peter Milligan essaye de nous amener une suite intéressante à House of M, mais est-ce totalement réussi?

N’est pas Rick Remender qui veut

Le premier et principal problème vient de la version française, pas de la traduction mais de la disponibilité des titres. Je m’explique, nous avons déjà eu droit au run de Rick Remender sur le groupe X-Force les opposant à Apocalypse (du moins en quelque sorte et je vous invite à lire ma critique à ce sujet). Et je dois bien dire que Remender a écrit là un récit qui marque les esprits, un récit qui a été écrit après les aventures reprises dans X-Men: Le Sang d’Apocalypse. Sauf qu’en français, l’ordre s’est retrouvé inversé et de ce fait, ce tome souffre de la comparaison. Alors oui, Peter Milligan s’en sort avec les honneurs et son récit est loin d’être dénué d’intérêt, mais les dates de parution viennent en partie gâcher l’intérêt qu’on peut porter à ce segment des aventures des X-Men.

x-men sang apocalypse 2

Les miracles de la chirurgie esthétique

Et je vais achever avec l’autre problème majeur à mes yeux, c’est la présence dans ce tome d’un passage où on voit Polaris et Havok croiser un extra-terrestre… c’est dérangeant pour le moins. Cette partie débarque sans prévenir, n’aura aucune incidence sur la suite et va amener une série de soucis de cohérence. Alors peut-être que je manque d’un aperçu global pour me rendre compte de l’intérêt de ce passage, mais je suis un lecteur comme un autre après tout, et ce morceau m’a fait me poser trop de questions pour une histoire qui ne dure que quelques pages.

Dans le domaine des choses qui m’ont plu, on y retrouve quelques développements intéressants. Notamment Polaris et Iceberg qui ont tous les deux perdus leurs pouvoirs et sont complètement désemparés. On les voit lutter pour aider du mieux qu’ils peuvent, mais ayant perdu ce qui les faisait appartenir au monde mutant, ils apparaissent vite comme des parias. On a aussi le droit à une nouvelle galerie de Cavaliers qui, je le souligne, sont charismatiques pour l’ensemble (sauf Guerre… franchement qui a eu cette idée?). On nous offre donc des personnages revisités pour l’occasion, plus sombres, plus torturés, plus puissants, merci Apocalypse (et Milligan d’avoir choisi ces personnages là)

x-men sang apocalypse 3

Il a les mêmes yeux que son papa

J’ai également particulièrement apprécié le peu de Decimation: House of M auquel nous avons droit. Nous sommes après les événements qui ont vu réduire les mutants à une minorité et on peut admirer leur désir de vivre, de s’entraider et d’essayer malgré tout de cohabiter avec des humains qui ne veulent pas d’eux. Dommage que cet arc ne soit pas encore sorti dans son intégralité et qu’on doive se contenter de si peu, j’en aurais redemandé volontiers. Et voir les Sentinelles s’allier aux X-Men, c’était fort bien pensé et cela donne lieu à de belles scènes d’action.

En Égypte, on dessine des hiéroglyphes

Bon pour les yeux, c’est un vrai régal. Salvador Larroca donne le meilleur de lui-même et c’est un plaisir à regarder. De ce point de vue, il est difficile de discuter de la qualité du titre. Alors certes tout n’est pas égal et on sent une très légère faiblesse en cours de tome (mais bon, on parle de plus de 300 pages quand même), mais il n’a pas démérité et s’en sort avec les honneurs.

x-men sang apocalypse 4

Les Experts – Le Caire

La fin des temps, revue et corrigée par En Sabah Nur

Si j’ai bien aimé le tome, c’est déjà parce que je suis un fan des X-Men et que j’étais curieux de lire un récit mettant en place Apocalypse. Pas déçu à la fin de ce comics, je ne cesse de me dire que je l’aurais sans doute plus apprécié si j’avais pu lire les différents récits dans le bon ordre. Il en ressort un léger gout amer qui me dit qu’on aurait pu faire mieux avec ce super-vilain, mais cela n’empêche pas Milligan d’offrir de multiples pistes qui seront exploités dans les récits à venir. En fait, c’est sans doute comme ça que je caractériserais ce X-Men: Le Sang d’Apocalypse, c’est un récit de transition et Apocalypse est en quelque sorte témoin d’une nouvelle ère à venir où les mutants se retrouvent au plus mal, lui le « premier » d’entre eux et le plus puissant. Il est donc facile de comprendre son énervement et son empressement à passer à l’action, tout comme on comprend que certains mutants puissent trouver un réconfort à l’idée qu’Apocalypse rétablisse une forme d’équilibre. Ce récit n’est donc pas nécessaire pour comprendre l’ensemble de la gamme Marvel, il se destine principalement aux fans des X-Men, mais n’en reste pas moins de qualité. Dispensable, mais agréable.

Petite rectification d’usage:
Suite à une remarque judicieuse de l’éditeur (Panini Comics pour ceux qui suivent), je rajoute donc pour celles et ceux qui suivent les parutions en kiosque que l’ordre de parution était le bon. Ce tome relié est en effet une réédition de ce qui est déjà paru en kiosque. Moralité: il est temps que je me mette au format kiosque! Et j’ai placé tellement de fois le mot kiosque que je me devais de l’écrire encore une fois, kiosque.


Pour se procurer le tome:

X-Men: Le Sang d’Apocalypse

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*