Big Man Plans

Même les plus marginaux des plus marginaux de la société sont capables à un moment donné de se rebiffer et de se venger. Et quand ils décident de s’y mettre, peu importe la façon de faire, ils vont jusqu’au bout. Big Man Plans est l’histoire d’un nain énervé. Un nain doté de sacrés « cojones », qui n’a peur de rien, ni de personne. Un nain prêt à tout pour se venger d’un crime brutal, hanté par un terrible mystère.


Big Man Plans

big man plans cover

Scénario : Tim Wiesch, Eric Powell
Dessin : Eric Powell
Editeurs: Delcourt (Vf) Image (Vo)
Date de sortie:  06 Avril 2016


C’est l’histoire d’un nain qui rentre dans un bar

La scène d’introduction pose l’ambiance, ce sera violent et sans concession. On ouvre le récit sur notre… héros, Big Man, qui est dans un bar, les clients se moquent de lui parce que c’est un nain. On a vite pitié pour lui, mais ça ne durera qu’un temps, la vengeance n’est pas un plat qui se mange froid pour tout le monde. Notre Big Man va littéralement faire exploser le bar, à la grenade, avant de reprendre son voyage… puisqu’il entend retourner là où il a grandi, à Nashville. Et il s’apprête à faire un aller simple, ce voyage sera son dernier et il va semer la mort et la destruction partout où il passe.

big man plans 1

Un clown triste…

Qui est-il? Comment en est-il arrivé là? Tout au long du récit, nous aurons des flashbacks qui apporteront des réponses et qui nous laisseront le soin de juger les actions de Big Man. Une enfance tragique, une mère disparue, un père qui se suicide, sa séparation avec sa sœur ont été autant de coups durs pour lui. Puis sa meilleure amie, la seule personne qui lui restait, lui apprend qu’elle va se marier… que lui reste-t-il? Rien, il décide de s’engager pour le Vietnam. Mais seulement vu sa taille, il sera utilisé lors de missions spécifiques et son retour à la vie civile ne sera pas accompagné par les éloges pour ses services.

big man plans 2

La Petite Mort en action, il porte bien son nom

Puis une lettre va faire disparaître le peu d’humanité qui restait en lui. Cette lettre sera mentionnée de nombreuses fois, mais il faudra attendre longtemps pour en avoir le contenu. Big Man l’a reçue et il a pris la décision de retourner à Nashville pour régler ses comptes. Tout ces événements du passé se dérouleront en parallèle du périple de Big Man en ville et autant vous le dire tout de suite, c’est très violent et très graphique. Tim Wiesch et Eric Powell se sont lâchés, mais ils ne s’en cachent pas. Pour autant, le scénario est-il vide de sens?

big man plans 3

La télévision où le repos du guerrier

Ce n’est pas ma guerre!

Dans cette édition offerte par Delcourt, on retrouve un bref échange entre Tim Wiesch et Eric Powell, ainsi que quelques explications supplémentaires de ce dernier. Au départ, l’histoire devait être celle d’un homme qu’il ne fait pas bon croiser lorsqu’on se trouve dans un bar et de ce côté-là, peu de choses a changé. Big Man, effectivement, ne donne pas envie qu’on le côtoie. Il est violent, il est grossier, il cherche constamment à s’attirer des problèmes et il y parvient facilement. Mais lorsqu’on creuse, on finit par comprendre les motivations de l’homme et ce qui l’a amené à être presque dénué d’humanité. Le propos finalement est simple, l’homme n’est pas bon par nature et c’est la société qui devrait le recadrer, mais, d’après les auteurs, c’est loin d’être le cas.

big man plans 4

Les paroles s’envolent, mais les écrits restent

Lorsque Big Man perd ses parents, il commence lentement une descente aux enfers. La société lui retire la seule famille qui lui reste, sa soeur, elle le place dans un orphelinat où il sera maltraité par les autres enfants et sans grand espoir de trouver une famille à cause de sa condition, il aide son pays en partant à la guerre et reçoit en retour une indifférence la plus totale… plus de repère, désœuvré, la seule réponse devient alors la violence. L’intelligence de l’écriture ne s’arrête pas là. Je commençais à trouver les réactions de Big Man légitimes mais c’était sans compter un rappel à l’ordre, l’une de ses victimes lui fera remarquer qu’il lui aurait suffit de faire appel au système judiciaire plutôt que de chercher à faire justice lui-même. Et de fait, il aurait pu mais il ne l’a pas fait, il n’est qu’un homme, il est mauvais. On se retrouve avec un gout amer en bouche et il devient difficile d’éprouver de l’empathie pour notre héros, d’autant qu’il semble également trouver peu de réconfort quant aux résultats de ses actions.

big man plans 5

Une équipe de champions

A nain possible nul n’est tenu

C’est Eric Powell qui se charge des dessins et il le fait avec brio. L’avantage étant qu’il est aussi au scénario, c’eut été dommage qu’il ne nous offre pas un travail en accord avec celui-ci. Un ton résolument sombre, donc, qui garde par moment des aspects plus légers, principalement lors des flashbacks qui semblent plus irréels, offrant un peu de répit dans un récit finalement assez lourd. Du reste, pour ceux qui connaissent Powell, ils ne seront pas dépaysés. Un rendu relativement cartoon, une violence très graphique, un jeu agréable de couleurs, j’ai trouvé ça fort plaisant.

big man plans 6

Un vœu pieux 

Petit homme un jour deviendra grand

Au final je ne peux recommander ce tome à tous puisqu’il est dur dans les propos et dans les dessins, je crois que c’était la première fois que je voyais un sexe de nain dessiné. Mais tout ceci n’est pas gratuit, c’est accompagné d’une réflexion sur l’utilisation de la violence et, si les auteurs ne prennent pas le parti de nous imposer leur vision, on est obligé d’en tirer nos propres conclusions. On doit ce récit en partie au fait que c’était un moment sombre pour Eric Powell qui se trouvait sans argent et hébergé par Wiesch, assez pessimiste sur son futur. Ce récit est donc un exutoire pour les deux auteurs, qui leur a permis de formuler leurs angoisses à travers le personnage de Big Man. La société va mal, d’après eux, et l’homme ne peut pas compter sur lui-même, il n’est dès lors pas étonnant qu’on se retrouve en face de racisme, d’intolérance, d’injustice, … La solution? Elle ne vous sera pas délivrée dans ce livre, c’est plus un constat amer de ce qui ne va pas. Il nous faudra alors œuvrer pour un mieux, à défaut d’un meilleur en luttant contre nos bas instincts. Mais ceci est une autre histoire…

Pour se procurer le tome:

Big Man Plans

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*