Secret Wars

Résumé: Au début de Secret Wars, il ne reste plus que deux Terres dans tout le multivers : celle de l’univers Marvel et celle de l’univers Ultimate. De la rencontre entre ces deux mondes émerge le Battleworld, patchwork des réalités détruites. Ce dernier fragment du multivers est organisé autour de domaines dirigés par des barons. Ces seigneurs règnent d’une main de fer et ne répondent qu’au Dieu du Battleworld. Les survivants de l’univers Marvel vont lui demander des comptes mettant alors en péril toute la réalité. (Contient les épisodes US Secret Wars 0-9 et Secret Wars Too!, publiés précédemment dans les revues SECRET WARS 1-5, SECRET WARS : X-MEN 5 et SECRET WARS : LES GARDIENS DE LA GALAXIE 5)


Secret Wars

secret-wars-cover

Fiche technique:
Scénario : Jonathan Hickman
Dessin : Esad Ribic
Editeurs: Marvel (Vo) / Panini comics (Vf)
Date de sortie: 05 Octobre 2016


Omnibus versus Absolutibus

Alors que Kerym est parvenu à vous offrir sa critique sur l’Omnibus de Spider-Man, je me suis de mon côté procurer le magnifique Absolute Secret Wars qui reprend le run de Hickman pour cet évènement ayant changé définitivement (?) l’univers Marvel. Il faut savoir que ma relation avec ce genre de récit me rend particulièrement méfiant, vous en avez comme Civil War qui ont marqué les esprits en bien (et je ne parle pas ici du film que je n’ai pas trouvé à la hauteur du récit) et puis vous avez… Axis, correct mais un réel gâchis, et enfin Age of Ultron, que j’ai trouvé ultra plat (Ultron, ultra… je fais dans l’humour de compétition) et dont je me serais passé. Il est donc difficile de prédire la qualité d’un événement Marvel, vous avez toutes les qualités possibles et ça tend généralement vers le moyen – mauvais, mais je parle pour moi. Que vaut ce Secret Wars?

secret-wars-1Introduction tout en douceur à la fin du monde

Age of Civil Secret Wars, l’axe du mal?

On ouvre le récit avec la fin des deux derniers univers existants, l’univers classique et l’univers Ultimate. Pour rappel, la réalité commençait à réagir à toutes les déformations dont elle a été victime (voyage dans le temps, voyage entre les différents univers, …) et sa façon de faire était plutôt violente, elle faisait entrer en collision les deux univers, éliminant tout le monde. Différentes solutions virent le jour, mais il était souvent question de faire exploser la Terre de l’Univers d’à côté pour s’assurer que son monde survive. C’est très bien mis en place par Hickman dans son run sur les Avengers / New Avengers, je vous encourage vivement à lire tout ça. Pour en revenir à Secret Wars, les deux terres vont donc se confronter et alors que tout semble perdu, pour tout le monde, va émerger de la rencontre de ces deux Terre le « Battleworld ».

secret-wars-2Hiiiiiii, Rocket! On t’aime

Ce monde est constitué de différentes parties, provenant des univers dont il est fait (Ultimate, Classique, Marvel Zombies, Age of Ultron,…) . Un Dieu dirige ce monde, secondé par des escouades de Thor, avec différentes maisons qui dirigent les parties de Battleworld. Seulement des survivants de l’univers Marvel classique vont arriver avec leurs souvenirs et décider d’évincer ce faux Dieu, selon eux, au risque de compromettre à nouveau la réalité. Et force est de constater que, quoiqu’on puisse penser du récit, les choses bougent et auront un impact sur la continuité. Je me retiens de vous spoiler, mais je dois dire que le scénario pour un événement de ce type m’a plu. Jonathan Hickman a bien géré le tout, il y a certes quelques moments un peu plus nébuleux mais il ne faut pas oublier qu’il y a eu beaucoup de numéros traitant de Battleworld qui ne sont pas repris dans cet Absolute Secret Wars.

secret-wars-3Susan Storm donne le La

Quand Michael Bay ne fait pas du Michael Bay

Une première chose qu’il est important de noter, c’est que vous allez souvent rencontrer les 4 Fantastiques et il faut remercier Hickman pour ça (ou le maudire si vous ne les aimez pas, comme Kerym et son amour inconditionnel pour Red Richards). Le scénariste est un grand fan de ce groupe et on le ressent, je lui en aurais tenu rigueur s’il n’avait pas offert des moments de bravoure aux autres personnages. Je pense au duo T’Challa et Namor par exemple, au Docteur Strange, à Miles Morales, Thanos, Mister Sinister, Captain Marvel, … bref beaucoup de super-héros présents mais la grande majorité aura réellement sa place dans le récit, ne se contentant pas de faire de la figuration. Par contre… Cyclope fait un passage dans le récit, j’en attendais plus vu ce qu’il se passe pour lui et ça retombe très vite, déçu pour lui surtout avoir suivi ses aventures dans Uncanny X-Men.

secret-wars-4Clin d’œil aux New Avengers et ses Illuminati

L’histoire en elle-même est fortement symbolique, nous avons des hommes qui vont lutter pour s’affranchir d’un Dieu. Et pendant la majeure partie du récit, vaincre ce Dieu est synonyme de mort, puisque c’est lui qui maintient la cohérence de Battleworld. L’auteur avait déjà écrit un comics sur le thème de Dieu/des dieux, God Is Dead, on sent que la religion est un thème qui lui tient à cœur. Libre à chacun d’interpréter puisqu’ici on ne cherche pas à transmettre un message clair, plus des pistes de réflexion sur nos actions, notre foi, la remise en question, bref vous l’aurez compris je pense, mais j’ai apprécié l’écriture de Hickman. Je vais quand même relativiser un peu mes propos, on reste en face d’un gros blockbuster quand-même et donc il ne faut pas espérer ici un récit avec un ton typique de la scène indépendante, mais il n’empêche que j’apprécie l’effort d’écriture pour une histoire de ce genre.

secret-wars-5C’est juste…. c’est juste…. beau

Pour le plaisir, on peut aussi tout foutre en l’air

Esad Ribic au dessin… dois-je réellement vous dire ce que j’en ai pensé? C’est splendide, vraiment. Et pourtant le défi était de taille, car il lui a fallu donner corps au monde Battleworld qui est un mélange de tout et faire en sorte que cela puisse nous sembler cohérent, c’est réussi. Je ne me souviens pas d’un personnage qui m’aurait semblé raté. Si je peux chipoter un peu, je dirais juste que par moment, il y a des ratés au niveau des expressions des visages, mais rien de bien choquant. Un régal pour les yeux, assurément.

secret-wars-6Décidément, Susan Storm aime rester la bouche ouverte… euh… *tousse*

Game of Thrones – feat Marvel

Secret Wars est la preuve qu’on peut faire un événement Marvel qui marche réellement. On pourra reprocher à Hickman que le récit met en avant les 4 Fantastiques – enfin plutôt le couple Red et Susan – mais ce serait occulté tout le reste. Un récit plein de scènes de bravoure, on s’éloigne par moment de l’action pour prendre la peine d’entendre de simples discussions et les pensées de nos héros, un petit côté Game of Thrones bien vu avec les différentes maisons régnant sur Battleworld, un Fatalis extrêmement charismatique, ainsi que le Docteur Strange. Et surtout le récit a un réel intérêt pour la suite, ça ne retombe pas à plat comme Age of Ultron qui aurait tout aussi bien pu ne jamais exister. Et je me permets d’ajouter que le format Absolute est de toute beauté. Secret Wars risque bien de marquer les esprits, tout comme Civil War. Notons qu’en plus du récit principal, on retrouve un récit complètement barré et dessiné par Skottie Young, et aussi toute une série de couvertures (dont plusieurs ont été dessinées par le grand Alex Ross)

Pour se procurer le tome:

Secret Wars

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*