Gardiens de la Galaxie – T04: Original Sin

Résumé: Comment Star-Lord, Thanos et Drax ont-ils fait pour s’échapper du Cancerverse ? Et où se trouve Nova ? Une fois ces mystères élucidés, les Gardiens de la Galaxie vont se rendre sur la planète des symbiotes, où de nouveaux dangers les attendent. (contient les épisodes 18 à 23 des Gardiens de la Galaxie US)


Gardiens de la Galaxie – Tome 4

gotg-4-coverFiche technique:
Scénario : Brian M. Bendis
Dessin :  Ed Mc Guiness et Valerio Schiti
Editeurs: Panini Comics (Vf) / Marvel Comics (Vo)
Date de sortie:  19/10/2016


« L’espace et le temps ne sont que des frontières rien de plus »

Si les Gardiens de la Galaxie sont connu du grand public grâce à son film éponyme, difficile de conseiller pour autant la gamme Marvel Now. Entre une équipe qui change constamment, des aventures sans réelle continuité et des ellipses temporelles, il est presque plus simple de suivre les frasques de Deadpool (qui du reste a certainement assassiné la continuité depuis longtemps).

Pourtant il y a de quoi séduire dans cette équipe : Entre le raton laveur le plus déjanté et son compagnon aux trois mots les plus célèbres «Je suis Groot», Star-Lord et ses faux airs de Han Solo, Drax dans le rôle de la brute galactique et Gamora en femme fatale, c’est une équipe qui vend du rêve. En tout cas, moi, elle m’avait convaincue.

gotg-4-2Gamora et Star-Lord, un duo qui marche, qui s’aime et qui se déteste 

Aussi j’ai pu lire l’éviction de Tony Stark de l’équipe, goûter au bref passage d’Angela et récemment j’ai été plus qu’heureux de voir arriver Flash Thompson dans le rôle du Venom Space Knight (qui sortira d’ailleurs le 13 Décembre en kiosque). Certes, ce n’était pas toujours facile à suivre mais c’était fun et le dernier tome finissait sur une piste qui me parlait, le symbiote de Venom venait d’une planète et pour la première fois depuis longtemps, on en parlait !

Et voilà donc le tome 4 qui titre «Original Sin» laissant entendre qu’on allait s’appesantir sur les effets du crossover du même nom tout en titrant en résumé «La planète symbiote». Curieux mélange donc que je m’en vais vous raconter !

gotg-4-1Thanos dans toute sa splendeur

« Arrêtez Thanos une fois pour toute en valait bien la peine »

On commence donc par le chapitre Original Sin. Et comme je vous l’avais dit, si vous n’avez pas suivi l’histoire des actuels Gardiens, vous n’allez juste pas comprendre les tenants et aboutissants de ce chapitre. En gros on revient sur la disparition de Nova (ancien membre des Gardiens de la Galaxie et dont le fils a repris le flambeau) et de l’implication de Star-Lord dedans. Autant dire que pour le lecteur moyen, autant parler de la passion non avouée de Spidey pour Silk en plein milieu d’une histoire des 4 Fantastiques. Alors, oui, c’est un moment important car il sert de base à Nova (Marvel Now) qui va nous raconter les aventures de son fils dont le pivot est l’absence du père mais à aucun moment dans les tomes des Gardiens de la Galaxie, cette histoire n’est mentionnée.

Du coup de la première scène jusqu’à sa conclusion, on accepte une histoire qui n’est pas directement reliée à la gamme actuelle. Après voilà je me suis renseigné et je comprends mieux maintenant la présence de Rocket dans la gamme Nova et j’ai même réussi à apprécier ce passage malgré ma méconnaissance. Je dis juste que c’est abrupt et que comme le reste des retombées d’Original Sin, je te mets au défi, lecteur, d’essayer de comprendre.

gotg-4-5Rocket Venom, on ne s’en lasserait pas

Attention ici je spoile pour vous donner le contexte. Gamora a donc eu une révélation lors des événements d’Original Sin, l’implication de Star-Lord dans la disparition de Nova père.  Elle décide donc de lui demander directement façon Gamora ce qu’il lui a caché. Lui-même alors va revenir sur les événements liés au Cancerverse où les Gardiens de la Galaxie et Thanos se retrouvent dans une dimension alternative où la mort n’est plu et où vivent des versions corrompues des héros Marvel. Nova et Star-Lord ont décidé d’enfermer Thanos dans cette dimension pour l’éternité et bien sûr les événements ne sont pas passé comme ils l’auraient voulu. C’est ce que raconte les événements révélés par Original Sin.

Voilà je finis donc la partie spoil mais, concrètement, c’est tellement déconnecté du reste de la gamme, que j’ai eu du mal à pouvoir l’apprécier ou même le conseiller.

gotg-4-3Une histoire à l’avant et l’arrière-plan, on aime

«Y a deux minutes tu voulais qu’on le balance hors du vaisseaux ! »  « Je suis compliquée »

La seconde partie (et à mon sens le plat principal) dévoile enfin la suite du tome 3 (suite indirecte néanmoins) et les origines du symbiote. «Alors ?» allez-vous me dire puisque je vous ai raconté que j’étais tout content de retrouver Venom et bien «Alors en fait c’est les gardiens, rien ne pouvait être simple »

En gros, on commence par un quelque part dans l’espace où Flash Thompson est en train de tyranniser des locaux faute de contrôle sur le symbiote. Première bonne surprise, le design de Venom qui m’a directement plu. Il y a une sorte de jeu dans ces multiples apparences qui tape bien.

Ensuite on repart sur Star-Lord en train de dragouiller Kitty Pryde, on passe par Spartax qui connaît une crise politique majeur suite à la destitution de leur Empereur et on revient finale à notre bon Venom avant de plonger dans la galaxie pour découvrir la planète des symbiotes et d’avoir l’évolution de la crise politique de Spartax.

gotg-4-6Fils de Glarken… et dire qu’on est dans un livre pour enfants

En gros, on pourrait croire que mes reproches de la première partie et de la gamme en général, seraient de mise ici puisque c’est un peu beaucoup le foutoir mais en fait ça passe crème (comme le dirait Dydimus). Certes, ça fuse dans tous les sens mais il se dégage de cette histoire quelque chose d’euphorique bourré de bonnes punchlines.

Le traitement de la planète symbiote à coup de «Comment ça, on avait un cancer ?» à «Je suis Venom» façon Groot est juste magique et je ne vous parle pas trop de l’arc réservé à à Star-Lord que je ne vous dévoilerais pas mais qui, sans être principal, envoie du rêve à chaque apparition. C’est à ce moment-là que je retrouve ce que j’aime dans ce comics, du space opera dynamité d’humour !

gotg-4-4Je suis Venom! (cette classe intersidérale…)

«Elle va revenir avec ses armes et tous nous buté »

En bref difficile de pouvoir recommander les Gardiens de la Galaxie, tome 4 compris. La série a des qualités et de l’humour comme Bendis peut en faire mais son côté cahoteux rend difficile la lecture et l’envie de lire tout le run.  J’ai eu le même soucis avec les Uncanny X-men (toujours de Bendis) mais là au moins il y avait la chronologie X-men globale pour me raccrocher.

Un mauvais comics ? Non j’ai lu pire et Marvel a une galaxie qui a de la gueule. Un bon comics ? Oui mais quand même, une histoire complète sans devoir faire des ellipses eut été plus digeste. Un comics avec lequel j’ai donc passé un bon moment sans pour autant en ressortir avec des étoiles dans les yeux.

Pour se procurer le tome:

Gardiens de la Galaxie – Tome 4

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*