Suicide Squad – T03: Discipline et Châtiment

Résumé: Après le terrible affrontement mené contre Regulus et son organisation terroriste Basilisk, la Suicide Squad peine à remonter la pente. Deadshot, leur leader, s’est sacrifié pour son amour secret. Yo-Yo et Voltaic ont été assassinés, trahis par leur propre équipe. Harley Quinn, quant à elle, devra bientôt rendre des comptes à son ancien amant, Mister J, bien décidé à lui faire payer son infidélité. (Contient : Suicide Squad vol.3 + vol.4 (#14-23))


Suicide Squad – Tome 3

Fiche technique:
Scénario : Adam Glass
Dessin :  Federico Dallocio
Editeurs: Urban Comics (Vf) / Dc (Vo)
Date de sortie:  02/12/2016


Attention cher lecteur que si vous n’avez pas encore lu le tome 2 de Suicide Squad, il est possible qu’il y ait quelques spoils. Vous voilà prévenu !

« Le suicide c’est une faiblesse » (Feat Amanda Waller quand on lui parle de sacrifice)

Alors qu’en juin Urban annonce « Suicide Squad Rebirth », la gamme « New 52 » continue son voyage avec ce tome 3. L’occasion de retrouver cette si charmante équipe de héros au service de la délicieuse Amanda Waller après un tome tout en optimisme dégoulinant.

En vrai l’histoire est quand même joyeuse. Entre des trahisons, le sacrifice de Deadshot (son seul acte altruiste du moment) et un retour potentiel du Joker, l’avenir semble quand même mal parti et donc promesse d’une bonne histoire pour le lecteur (individu sournois qui aime voir souffrir les héros de ses histoires).

Flashback

« Chééériiiiiie je suis rentréééééé » (Feat le Joker en pleine forme mais toujours sans visage)

Le tome 3 commence donc par l’enterrement de Deadshot mais surtout par l’arrivée fracassante du Joker, venu chercher sa poussinette. La relation Harley – Joker va être le corps de cette première partie de tome. Alors déjà, et c’est suffisant à mes yeux, la relation Joker – Harley est juste malsaine. Glass prend son temps pour nous plonger petit à petit dans un rapport de force horrible avec un côté torture porn psychologique pour le lecteur vraiment bien sympathique. Il est dément, elle est folle et il n’est pas question d’être amoureux ou d’avoir un dominant et un dominé (ça vous rappelle quelque chose ? Ça prouve juste qu’on peut se planter sur un film alors qu’il existait un bon matériel à la base). Je ne vais pas dire qu’elle suffit à acheter le tome mais le travail est vraiment bien.

Quelqu’un a appelé un garagiste?

Sur le côté  (parce que le Joker n’est pas le seul type malsain du coin) on est servi par une vision globale des retombées de la dernière mission et un aperçu des méthodes d’Amanda Waller. Je l’avais déjà mentionné dans le tome 2 mais c’est bien écrit et autant l’évidente amoralité de Waller est mise en avant autant Glass se permet d’approfondir la psychologie de l’équipe et l’évolution de ces membres. C’est bien ficelé, ça se lit sans pause.

En gros une première partie de tome plus psychologique qu’action et une guest star comme on les aime.

Non, on a appelé un dentiste

“ Rien King Shark, finit ton goûter” feat Yo-yo en plein massacre de yakuza

Ici une bonne grosse mission pour la Suicide Squad et le retour de Deadshot aux opérations. C’est dans la lignée du tome 2 avec ces méchants kitschs. Du combat sanglant, des catchphrases et sa dose d’humour noir, on aime ou on n’aime pas mais, même sans faire d’étincelles, l’histoire se lit avec plaisir. En plus l’équipe voit arriver un nouveau membre, « Le soldat inconnu «  avec son entrée soignée pour bien l’intégrer dans le ton.

Une seconde partie pas désagréable qui fait avancer plusieurs histoires mais, à mon sens, elle n’est pas indispensable.

Pendant ce temps-là à la Muraille de Chine…

 « Je veux savoir ce qu’est l’amour, je veux que tu me le montres » feat James Gordon Junior

Alors déjà la troisième partie voit arriver James Gordon Junior, un vrai psychopathe sans pouvoir ni costume. Un plus sachant qu’il devient assistant Ressource Humaine de Waller. Une excellente initiative de la part de Glass qui va l’utiliser en mastermind soumis par amour (oui vous l’avez bien lu, après c’est un psychopathe, je n’aimerais pas être l’heureuse élue).  Cheetah rejoint aussi l’équipe mais étant moins fan du personnage, j’avoue que je vais pas m’appesantir dessus.

Ensuite niveau dessin c’est Jason Keith qui s’y colle et j’ai apprécié son travail sur l’équipe. Les personnages en jettent, il y a plus de gros plans sur les visages (à mon ressenti) et je lui trouve un côté plus harmonieux que Dallocio.

Harley Quinn et ses vraiment drôles de dames

Enfin niveau scénario on continue sur mon résumé de la partie 1 et 2 avec une mission et de la psychologie de personnage mais  (et c’est l’intérêt de la troisième partie) un changement dans les rapports de force entre Waller et les Squad.

Un bon morceau en somme qui aurait pu suivre la partie 1.

« Tu me souris là ? » feat Deadshot qui essaye de comprendre King Shark

Quatrième partie sur une mission quelque part dans le Moyen Orient avec une équipe de super mercenaires en face. Ça castagne, ça sort des catchphrases, le contrat est tenu sans émerveiller. Les dessins de Rick Leonardi ne sont pas désagréable même si un côté un peu trop épuré niveau décor (On sait que c’est le désert grâce au sable et puis c’est tout).

Poison Ivy est quand-même plus glamour

« Discipline et Châtiment » feat Urban qui titre son comics

Suicide Squad tome 3 est donc un bon moment, certes pas dans ses aventures mais dans ses personnages. C’est à ce niveau que le comics se démarque des autres produits Urban et c’est en ça que j’apprécie le lire. Certes parfois je décroche (les ennemis manquent souvent de charisme) mais le passage sur le Joker ou les passages sur Waller sont bien écrit et font mouches. Faut-il l’acheter pour autant, difficile de me positionner. J’ai envie de dire qu’il est dispensable mais qu’il peut accrocher le lecteur. Comme ces pizzas grasses qu’on sait bien qu’elles sont industrielles mais dont on apprécie le goût un vendredi soir de fainéantise. Un plaisir coupable à déguster.

Pour se procurer le tome:

Suicide Squad – Tome 3

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*