Batman & les Tortues Ninja – T01: Amère Pizza

Résumé: Le protecteur de Gotham et les quatre Chevaliers d’écailles font équipe pour nous proposer une rencontre inattendue mais non moins explosive ! Enquêtant sur de mystérieux assassinats à Gotham, Batman découvre l’existence d’un groupe de super ninjas appelé le clan des Foot. Venus d’une autre dimension, ces experts du Ninjutsu comptent bien ravager la ville du Chevalier Noir. Mais ils ne sont pas arrivés seuls : les quatre Tortues Ninja, Leonardo, Raphael, Donatello et Michelangelo, les ont pris en chasse. Une rencontre épique entre deux dimensions, deux visions de l’héroïsme et deux visions du chaos qui vont s’entrechoquer dans un combat qui menace le tissu même de la réalité.


Batman & les Tortues Ninja – Tome 1

Fiche technique:
Scénario : James Tynion IV
Dessin : Freddie E. Williams II
Editeurs: Urban Comics (Vf) / DC-IDW (Vo)
Pagination : 160 pages
Date de sortie: 10 février 17


L’alliance des chevaliers

Gotham City, une ville où il ne fait pas forcément bon vivre… et ce n’est pas près de s’améliorer puisque Batman va vite constater la présence d’un nouveau gang, le clan Foot. Visiblement décidé à s’installer, ils sont pourchassés par 4 personnages qui, surprise, se révèlent être nos tortues favorites. Batman va alors devoir s’assurer qu’il s’agit d’alliés et non d’adversaires, en les provoquant. Et c’est parti pour un scénario prétexte pour mettre en scène un maximum de personnages provenant des deux univers.

Leonardo me retire les mots de la bouche

Au menu, Shredder, Splinter, Casey Jones, le Joker, Killer Croc’ et encore bien d’autres personnages feront leur apparition. L’idée de ce crossover marche bien, mais est-ce suffisant de vouloir se faire croiser ces deux univers? En tout cas, l’histoire ne brillera pas par sa complexité, mais par son efficacité. Mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas été surpris… Parce que oui, je m’attendais à beaucoup d’action et puis c’est tout, mais le récit prend le temps de nous montrer que nos héros ont plus en commun que ce qu’on pourrait le penser. Exploiter la psychologie des personnages, une bonne surprise qui enrichit la lecture, merci au scénariste.

Baston! 

Batman le cinquième mousquetaire

C’est James Tynion IV qui est au commande du scénario et, visiblement, l’homme maîtrise son sujet. Il avait déjà œuvré pour Batman, on le sent à l’aise avec l’univers de Gotham City et cela fonctionne à merveille. Mais finalement, ce que j’attendais de ce tome, c’est de pouvoir explorer les différentes possibilités qu’offriraient l’arrivée des Tortues dans l’univers de Batman et c’est une réussite. Un exemple idiot parmi tant, est-ce que Batman va partager une pizza avec eux? Est-ce qu’on va avoir droit à d’autres mutants?

Et pendant ce temps-là, Alfred tire la tête

Plusieurs idées que Tynion prend le temps de mettre en place, ce qui justifie pleinement ce crossover à mes yeux. Mais c’est loin d’être tout puisque Tynion parvient à transmettre des émotions, si si, au travers du récit. Nous allons donc voir nos héros partager quelques moments de leur intimité, Batman va emmener Raphael dans la fameuse Crime Alley où ses parents sont morts et lui expliquer ce qui l’a amené à porter le masque. Et puis la scène finale, bien qu’arrivant trop tôt à mon gout, donnerait presque l’envie de verser une larme… Bref un sans faute pour Tynion qui nous offre un récit, certes, peu original mais diablement efficace.

Qui triomphera du rat ou de la chauve-souris?

Ce soir au menu: des pizzas!

Freddie E. Williams II est lui en charge des dessins et il parvient à donner une cohérence à l’ensemble, entre le côté plus cartoon des Tortues et le côté plus sombre de Batman, il semble avoir trouvé un compromis qui est fort plaisant. Il est secondé par Jeremy Colwell, coloriste, qui rend le tout encore plus plaisant. Un bel ouvrage donc, dont l’ensemble est une réussite. Scènes d’action et scènes plus intimistes s’alternent sans que cela ne choque, des visages expressifs, des combats explosifs, on peut ne pas aimer son style mais on peut difficilement lui reprocher son travail ici.

Moi aussi, je veux pouvoir prendre Michaelangelo dans les bras

Welcome to Gotham City

J’ai déjà exprimé mes réticences par rapport aux crossovers qui sont bien souvent dénués d’intérêt. Celui-ci n’apportera bien entendu rien à l’univers de Batman, ni à celui des Tortues Ninja puisque le récit est hors-continuité mais il faut avouer que le récit exploite parfaitement les personnages mis en scène. Raphael, Michaelangelo, Donatello et Leonardo font un ajout intéressant au personnage plus sombre, plus austère de Batman et de son univers. C’est comme si Gotham prenait soudain de la couleur, tout en restant le Gotham que l’on connait. Une belle façon de revisiter ces deux monuments et la preuve qu’on peut faire quelque chose de bien à partir d’une simple idée. Puis il faut l’avouer, c’est le genre de comics qui parle à l’enfant qui est en nous, bercé par les héros qui nous ont accompagné à la télévision et qui se retrouvent ensemble pour combattre le crime. On en redemanderait bien volontiers. Surtout qu’Urban nous fait le plaisir d’offrir ce tome à petit prix pour sa sortie, alors il ne faut certainement pas bouder son plaisir.

Pour se procurer le tome:

Batman & les Tortues Ninja – Tome 1

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*