Uncanny X-Men – T05

Résumé: Les révélations sur le passé de Charles Xavier continuent d’avoir des répercussions dans ce tome. Cyclope et ses X-Men vont tout faire pour empêcher un mutant de tuer des milliers de personnes. (contient US Uncanny X-Men (2013) 26-31)


Uncanny X-Men – Tome 5

Fiche technique:
Scénario : Brian M. Bendis
Dessin : Chris Bachalo, Kris Anka
Editeurs: Panini Comics (VF) / Marvel (VO)
Date de sortie: 24/08/2016
Pagination : 168 pages


Original Sin Versus X-Men

Et nous continuons les aventures de l’équipé dirigé par Cyclope! Nous les avions laissé alors que les Uncanny X-Men apprenaient l’existence d’un mutant que Xavier leur avait  caché. Seulement voilà, Xavier n’est plus là, et c’est lors de la lecture de son testament que tout va s’apprendre. Ce mutant a des pouvoirs dépassant tout ce qui a été vu jusque-là, capable du meilleur comme du pire. Totalement incontrôlable, Xavier avait décidé de bloquer l’accès qu’il avait à ses pouvoirs. Que vont faire nos X-Men? Essayer d’en faire un allié, continuer ce que Xavier faisait ou simplement tâcher de se débarrasser définitivement de ce problème? Le testament de Xavier va donc confronter les X-Men à un défi d’une importance capitale dans leur lutte pour se faire accepter du reste de l’humanité. Brian M. Bendis nous offre ici une version d’Original Sin, puisque nous sommes également face à un secret dévoilé dont les conséquences seront lourdes de sens pour nos amis mutants.

Le Professeur X dans toute sa splendeur, pour un dernier baroud d’honneur

Highway to Heaven

On sent ici que Bendis arrive doucement au bout de ses idées, simplement par le fait que l’histoire souffre d’un rythme lent, bien trop lent. J’adore ce que l’auteur fait habituellement, mais sur ce point, je ne peux malheureusement pas le défendre. Ça traîne bien trop en longueur et on aurait pu conclure ce testament de Xavier bien plus vite pour le même résulta, d’autant que la fin nous oblige à nous poser la question des retombées de ce, finalement, non-événement. Sans vous spoiler (en tous cas je me limite au strict minimum), vous constaterez à la fin de ce tome que nous sommes retournés au point de départ, exceptés quelques détails.

Une ambiance de joie et de bonheur pour un récit qui divise

Mais je trouve une qualité simple et efficace à ce tome qui, du coup, lui donne une saveur particulière. Cette qualité vient du titre de l’arc, le testament de Xavier, et son contenu. Oui, je trouve réellement qu’ici nous avons droit à un dernier (?) bel hommage au personnage tant il est mis en avant par ses valeurs et son amour pour la race mutante. Autre point intéressant, c’est le fait que Bendis pousse son raisonnement jusqu’au bout, en nous expliquant clairement ce qu’il souhaitait amené. Chaque personnage a l’occasion de s’exprimer et d’expliquer l’évolution de son raisonnement. Cela étant, et c’est ce qui gâche un peu l’ensemble de l’arc, on se rend vite compte qu’il y a un soucis, que le récit va trop loin et trop vite, et la fin nous donne raison. Un choix discutable de la part de Bendis, même regrettable selon moi.

Cyclope qui se fait désirer, tsss… vilain chenapan

Anka de problèmes, Bachalo à la rescousse

Uncanny X-Men, c’est traditionnellement Bachalo au dessin. Et de fait, on retrouve l’artiste qui, ici, a fini par trouver son rythme. J’avais déjà expliqué le fait qu’il avait du mal à jongler entre les différents personnages féminins et qu’elles finissaient par trop se ressembler. Mais quelques astuces plus tard (en gros, on fait faire des colorations aux héroïnes pour éviter de n’avoir que des blondes), c’est nettement plus clair et plus fluide. Le seul problème pour lui ici, c’est qu’il prend le relais de Kris Anka en cours de récit. Et je trouve que le style de Kris Anka allait mieux au récit, tout du moins tant que nous étions une partie nettement plus verbeuse. Parce que des scènes d’action, il va y en avoir et c’est dans ces moments-là que Bachalo brille le plus. Du coup, les deux artistes sont mis en valeur, il n’y a que la transition qui se passe un peu dans la douleur.

Des pieds et un homme, une journée comme une autre pour les Uncanny X-Men

So long my friend

Le tome 5 de Uncanny X-Men fini, il est temps de faire le bilan sur le « fameux » testament de Xavier qui vient ici s’achever. Clairement, ça aurait pu être mieux mais le temps d’un arc, on a l’occasion de pouvoir dire adieu au Professeur X, l’homme qui avait tant de secrets mais qui a toujours cherché à protéger les siens, et même les autres. Sa disparition brutale lors de l’affrontement avec Cyclope, alors possédé par le Phénix, avait de quoi surprendre et Bendis nous offre ici son hommage au personnage, et à l’impact qu’il aura eu sur le monde. Tout en nuance, car il n’y aura clairement pas que du positif, la conclusion du tome est parfaite grâce à des dialogues lourds de sens et bien écrits. Dommage que cela se fasse au détriment d’un scénario qui traîne un peu trop et un manque de prises de risque sur la fin du tome.

 

La note On a kiffé On espérait mieux
6/10
  • Un testament de Xavier qui ressemble vraiment à un testament
  • Des dialogues bien écrits
  • Un scénario qui tire vraiment trop en longueur
  • Une fin qui manque d’audace

Pour se procurer le tome:

Uncanny X-Men – Tome 5

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*