La Vision – T02

Résumé: La Vision, le synthézoïde qui a sauvé le monde trente-sept fois aux côtés des Avengers, mène désormais une vie de famille normale… ou presque. Avec sa femme et ses deux enfants, qu’il a créés de toutes pièces, le héros a emménagé dans une banlieue tranquille. Mais si son premier mariage avec la Sorcière Rouge s’est terminé par une véritable tragédie, rien ne dit que la nouvelle vie sera plus paisible.


La Vision – Tome 2

Fiche technique:
Scénario : Tom King
Dessin :
 Michael Walsh Gabriel Hernandez Walta
Editeurs: Marvel Comics (Vo) / Panini Comics (Vf)
Pagination : 136 pages
Date de sortie:
  05/04/2017


« Deux grilles pains sont posés sur le comptoir »

Il y a cinq mois sortait la Vision – Tome 1, sans titre, juste un tome 1, une image souriante d’une famille de synthézoides qui vous invitait à suivre leurs aventures. Le tome 2, tout aussi sobrement nommé tome 2, est beaucoup plus sombre. On y voit la Vision, tourmenté, entouré trois Sorcières rouges rappelant les Érinyes.

Sachant que le tome 1 est ,à contrario de sa couverture ironique, un récit sombre et oppressant. En suivant la logique du premier tome, est-ce qu’on doit s’attendre à un récit riant de bonheur dans le tome suivant ?

Si on vous dérange les deux du devant, il faut le dire… 

La suite dans un instant ! Vous pouvez même fermer la page pendant quelques secondes pour faire illusion et reprendre !

« En l’espèce j’apprécierais grandement votre coopération mais elle n’est pas requise»

Rassurez-vous tout de suite, le tome 2 n’est pas plus joyeux que le tome précédent, voir même il va encore plus loin, et vient clôturer brillamment la saga de Tom King. Voilà c’est dit !

Sincèrement le travail d’écriture de Tom King sur ce mini run est excellent. L’histoire du tome 1 finissait avec un amoncellement de mensonges, de meurtres inavoués et de fêlures dans la famille Vision, si bien que j’étais curieux (et un peu craintif) de voir comment finirait le tome 2. Tous mes doutes se sont envolés pour ne garder comme seul regret le fait que Tom King n’écrive pas plus pour Marvel, ça lui réussit sacrément bien. (Il n’a écrit à ce jour que ce run, le reste de son temps étant consacré à l’écurie DC et au Batverse).

Il y a de l’eau dans le gaz, ou l’inverse, ou les deux… oui, ça ne veut rien dire

Tout d’abord, il y a cette promesse amorcée dans le tome 1 d’une chute qui est inévitable et sans retour.  Le début ne doit pas vous tromper d’ailleurs ; il est là pour donner un sentiment d’accalmie avant la tempête. Tempête qui sera incarnée par Victor Mancha, l’autre enfant d’Ultron, venu vivre avec son frère et sa famille suite à l’obtention d’un boulot à Washington. Tom King en fera un personnage clef, abordant le thème de la prédestination (après tout une IA n’est-elle pas programmée dans un but prédéfini?) fort lié à Victor Mancha mais aussi à Vision.

Ensuite il y a la Sorcière rouge qui apparaît ici dans les scènes du passé mais aussi dans le présent. La rétrospective de la relation entre elle et la Vision sonne juste, entre humour et amertume. Les passages sont finement écrit et permettent, en tout cas à mon goût, de mieux savourer l’histoire générale.

Salut, je viens apporter la destruction dans votre foyer, mouhahahaaaa

Et enfin il y a le ton du récit et cette voix off qui met tout en exergue. La voix vient nous parler de ce qui va se passer hors-cadre, dans l’avenir, des réactions des personnages à posteriori. Elle colore le récit d’encore plus de regrets et de déceptions et, franchement, elle est juste parfaite pour ce genre de récit.

« Ta mère a lutté contre son code et l’a sauvé »

Niveau dessin rien à redire. Les deux dessinateurs arrivent à obtenir un trait assez proche qui rend même difficile de savoir qui a dessiné quoi. Le trait est clair et crayonné, relativement épuré, rendant bien dans le cadre de la Vision, fort peu super-héros finalement et plus quotidien.

Victor Mancha, le grand-frère – feat TF1

« Et aujourd’hui je suis une adolescente synthézoide élevée par un Avenger »

Que dire de plus pour clôturer ma chronique ? Disons que j’avais déjà longuement parlé de mon plaisir à lire la Vision – T01 et affirmé qu’elle avait sa place dans une collection de comics tant par le propos de son récit que par la finesse de son écriture et que le tome 2 vient confirmer tout ce que j’avais pu dire.

Ce run pourtant à base de super-héros s’écarte largement des thèmes habituels et flirte même avec l’indé pour son côté hors-cadre (d’ailleurs ce qui finalement n’en fait pas un ouvrage indé, c’est l’univers Marvel). Le run prouve aussi qu’on peut encore surprendre les lecteurs de comics dans un monde écrit et réécrit à l’envie. Plus jamais je ne regarderai la Vision de la même façon et s’il ne fera toujours pas battre mon cœur, je me réjouis de voir sa fille, Viv, rejoindre les Avengers !

Vous reprendrez bien un peu de Shakespeare? 

Pour se procurer le tome:

La Vision – Tome 2

Et le précédent:

La Vision – Tome 1

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*