Mighty Thor – T02

Résumé: Depuis que le fils d’Odin est indigne de brandir Mjolnir, une nouvelle déesse du Tonnerre a fait son apparition et elle n’a pas tardé à démontrer ce qu’elle vaut sur le terrain. Mais quelle est sa véritable identité ? Certains sont prêts à tout pour le découvrir… à commencer par Odin lui-même ! (Contient les numéros 6 à 8 de Mighty Thor, ainsi que l’annual)


Mighty Thor – Tome 2

Fiche technique :
Scénario : Jason Aaron
Dessin :
Russel Dauterman
Éditeurs : Marvel Comics  (Vo) / Panini Comics (Vf)
Pagination : 104 pages
Date de sortie :
  07 Juin 2017


« Par la barbe de Freya ! »

Tout d’abord, on s’arrête là et on va regarder la critique du tome 1 de Didymus dispo ici ! Question de rendre à Thor ce qui revient à Thor, Jason Aaron nous avait offert un sacrément bon premier numéro et une Thor aux petits oignons dans l’hydromel ! Et comme c’est la critique de Didymus qui m’avait convaincu de me lancer dans la franchise, allez voir j’ai dit !

C’est fait ? Pour de vrai ? (Pas pour juste me dire que vous faites de trucs comme Loki dans mon dos alors que je ne suis qu’un brave Asgardien ?) Bien ! On reprend donc notre review !

Thor veut savoir qui est Thor, peut-on lui donner tort? (uh uh…)

Tout d’abord, avec les petits casques vikings à ailettes qui se respectent, commençons par souligner le petit point noir à mettre en avant. On est dans la fin d’une gamme pré Secret Wars : du coup, pas de gros arc en démarrage mais une petite série d’histoires qui complètent la suite du tome 1. Des mains d’un autre, cela aurait pu donner un numéro vache maigre mais Jason Aaron (et les autres scénaristes impliqués, Noelle Stevenson et CM Punk) nous proposent un tome qui s’offre plusieurs voyages pour une même destination, notre petit bonheur de lecture !

Ulysse 31…. et un arc-en-ciel… et non, c’est juste Mighty Thor

« Galactus et le Massacreur de Dieux n’ont pas pu avoir raison de Thor »

On commence le tome par l’annual qui reprend des histoires de CM Punk et Noelle Stevenson, et une d’Aaron qui nous promène dans trois récits fort sympathiques. Le premier nous amène dans un avenir plus que lointain à l’anniversaire du Roi Thor. Sans rentrer dans les détails, on trouvera dans le récit les trois petites filles de Thor, et un Midgard en fin de vie, à l’instar de son protecteur. Il se dégage de cette première histoire une sorte de poésie qui m’a directement parlé.

Il sera ensuite question dans le second récit de l’héritage que c’est d’être un Thor et des défis à relever. On parle de l’autre Thor (le barbu), un concours de boisson entre Thor et différents protagonistes dont Méphisto aidé de Loki. C’est léger, niveau dessin je leur trouve un côté Disney bien sympathique et le tout fait sourire. Pour la première histoire, y a un côté  « C’est la nouvelle Thor, c’est est une femme et elle appréhende les défis sous un autre angle », c’est parfois un brin forcé mais l’ensemble tire son épingle du jeu !

On rigole au pays d’Asgard, et on boit, et on rencontre Méphisto aussi

Une très agréable introduction au reste du tome et sans doute la meilleure place pour l’annual, au début.

Après cet apéritif dinatoire plus que bienvenu, on s’attaque au corps du récit. Rappelez-vous, on a un tome pour clôturer les arcs avant Secret Wars sans pouvoir en aborder de nouveau. On va donc retrouver pêle-mêle Thor qui continue à chercher le nouveau porteur du marteau, Malekith et le Minotaure qui complotent contre le monde, la nouvelle Thor qui tente de se montrer digne du marteau et qui galère à porter le costume (Jusque dans les dialogues, où elle a parfois du mal à s’exprimer comme un Thor), Odin qui est un gros machiste et Freya qui s’oppose frontalement.

Thor affronte une hydre, plutôt herculéen comme problème, non?

On a même droit à de très bons guests, Heimdall en prophète qui vous narre la suite de l’histoire par énigme, Rosalind Solomon qui travaille toujours pour le SHIELD et semble toujours aussi taquine, et enfin une Chèvre (ou plutôt une des chèvres qui tirent le char de Thor). Ça transpire l’amour de l’univers de Thor et Jason Aaron en est bien pourvu. On finit d’ailleurs sur le combat tant attendu contre le Destructeur  qui va demander à Thor d’épuiser toutes ses ressources et ne pourra le vaincre qu’avec l’aide des « Valkyries » de Freya. Même là on est dans la mythologie nordique sauce Marvel et même là on est plus qu’heureux de voir réunies toutes les femmes fortes. Sincèrement du petit bonheur à la pelle !

Dans ta face de métal, Destructeur!

« Le nouveau Seigneur d’Asgard, c’est Méphisto ! »

En conclusion c’est un excellent petit tome qui arrive à tirer son épingle du jeu alors qu’il est le dernier avant Secret Wars. Plutôt que d’achever un arc, Jason Aaron prépare la suite (dont il continue à être l’auteur) en nous offrant une société asgardienne en profond questionnement, gouvernée par un Odin de plus en plus obsédé par la récupération de Mjöllnir.

Vivement la suite !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*