Panthère Noire – T02

RésuméLe royaume du Wakanda est en péril. Zenzi attise la révolte et une cabale se met en place. T’Challa réunit alors ses alliés, dont sa police secrète et des Avengers.


La Panthère Noire – Tome 2

Fiche technique:
Scénario : Ta-Nehisi Coates
Dessin: Chris Sprouse
Editeurs: Panini Comics
Date de sortie: 07 juin 2017


T’Challa, l’histoire d’un roi

Le conflit qui frappe le Wakanda commence à prendre de plus en plus d’ampleur. T’Challa va avoir fort à faire, les révolutionnaires sont de plus en plus nombreux et faire appel à l’extérieur serait perçu comme une faiblesse… alors vers qui se tourner? Appeler des anciens alliés, d’aujourd’hui et d’hier. Si vous souhaitiez voir un récit avec un fort accent de blaxploitation, vous allez être servis. Pour l’occasion, T’Challa recevra l’aide de Luke Cage, Misty Knight, Tornade et Manifold, un groupe qui a de la gueule et notre scénariste, Ta-Nehisi Coates, va en profiter pour rappeler quels sont les liens qui unissent ces personnages. Le Wakanda, terre de batailles, de richesses, de mystères, sera encore mis à l’honneur dans un récit d’une qualité exemplaire.

On ne rigole pas avec les Dora Milaje!

Sweet Christmas au Wakanda

Pour l’occasion, Ta-Nehisi Coates approfondit le conflit pour nous donner un petit aperçu des intérêts de tous les membres de la partie. On s’aperçoit assez vite que du côté des révolutionnaires, tous ne sont pas forcément bien intentionnés. Si le départ de la cause semble juste, même à nos yeux de lecteurs, on voit assez vite que pour certains il s’agit de s’attirer du profit ou plus de pouvoir. Dans le même registre, l’usage de la force qui s’avère nécessaire pour une partie et pour l’autre non, dans toutes les dérives que cela peut entraîner.

De bonnes raisons de vouloir se rebeller, non?

On en revient par exemple au moment du tome précédent dans lequel T’Challa avait simplement décidé d’affirmer sa présence auprès de son peuple, en tout simplicité et sincérité, pour leur apporter un peu de réconfort… ce qui se solde rapidement par une attaque terroriste contre lui, contre sa famille, contre des simples gens du peuple… dommage collatéral qui accompagne souvent les révolutions. Un récit vrai dans tous les sens, puisque T’Challa va se décider à passer à l’offensive et utiliser la manière forte en retour. La violence attise et attire la violence, un cercle pas si vertueux que ça que notre roi T’Challa va devoir briser.

Un leader pacifiste, suivi par des extrémistes violents… qui interprète son discours, ça semble familier

Et pour accompagner cette description d’un conflit armé, entre régime et opposants, nous verrons Shuri, la soeur de T’Challa, dans son voyage initiatique qui lui apprendra à devenir une meilleure personne, ses origines et la signification d’être un dirigeant. Vouloir le bien est une chose, le faire en est une autre et c’est un long parcours qui l’attend pour parvenir à comprendre tous les enjeux en place. Un récit en douceur, qui contraste avec ce qu’est en train de vivre le Wakanda. Et pour clôturer son aventure intérieure (parce que Shuri est coincée dans une dimension parallèle depuis l’attaque de Thanos, ça ne s’invente pas), elle va pouvoir compter sur la présence de Manifold et T’Challa jusqu’à la conclusion finale… ? Pas sûr, il va rester quelques questions en suspens auxquelles on attend d’avoir une réponse. Et c’est la preuve que le récit fonctionne, on a envie de lire la suite.

Du beau monde en renfort, ça fait rêver

Quand le disciple surpasse le maître

Chris Sprouse prend le relais de Steelfreeze pour nous dépeindre un Wakanda tout aussi splendide que précédemment. Pour l’occasion, on sent un effort de garder un style cohérent du début à la fin, une réussite puisqu’il est difficile de dire qu’on a changé de dessinateur. On notera que Sprouse arrive aussi à gérer la fin du récit qui est presque psychédélique par moment, et qui contraste avec ce qui nous a été présenté jusque-là. J’offre donc la mention « Fait aussi bien voir mieux » à Sprouse, qui se fait seconder par Laura Martin à la colorisation, qui est présente depuis le début et aide à offrir une homogénéité à l’ensemble.

Des échanges savoureux entre Tornade et Misty Knight

Nos prochaines vacances? Au Wakanda !

Un deuxième tome, directement dans le continuité du premier, pour lequel Ta-Nehisi Coates va pouvoir pousser son envie de faire de ce comics un récit politique et engagé. Patriarcat, féminisme, fascination du pouvoir, conflit d’idéaux, … plein de sujets sont abordés au cours de second tome de la Panthère Noire avec un respect pour le matériel d’origine (T’Challa et son entourage) qui force le respect. Les dessins sont de qualité également, il devient difficile de trouver un défaut à l’ouvrage si ce n’est le fait qu’il faut avoir lu le premier tome pour comprendre tous les enjeux mis en place ici. Les événements mis en place dans le tome précédent avance tous, le récit est donc bien plus rythmé et quand on sait qu’il est parfois dur de faire tenir un récit sur la durée, on ne peut que féliciter Ta-Nehisi Coates qui maîtrise bien ce nouveau format pour lui (pour rappel, il est journaliste et n’avait jamais écrit de comics jusque-là). Je ne peux que recommander de lire la Panthère Noire qui, même si il reste classique par sa structure, vient apporter une touche de fraîcheur par les thèmes abordés.

Et même Luke Cage se mêle à la discussion

La note On a kiffé On espérait mieux
9/10
  • Une histoire plus vraie que nature, mais avec des super-héros
  • Un casting de rêve
  • Misty Knight qui déborde de charisme
  • … ?

Pour se procurer le tome:

Panthère Noire – T02

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*