Kiosque Urban Juin 2017: Justice League Rebirth et Batman Rebirth #1

C’est la fin de l’été, la fin de la trêve des vacances et votre serviteur a eu l’envie de vous partager son nouveau rendez-vous mensuel, les kiosques DC ! Car oui, je me suis mis aux kiosques avec la venue de DC Rebirth et son univers introduisant de l’ancien dans la continuité pour le renouveler et surtout avec en fil rouge l’arrivée des Watchmen d’Alan Moore ! Et comme je ne fais rien comme les autres voici la review des numéros de Juin !

Justice League Rebirth #1

Contient les épisodes US JUSTICE LEAGUE REBIRTH #1, JUSTICE LEAGUE #52, ACTION COMICS #957-958, FLASH REBIRTH #1 FLASH #1-2 et HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS REBIRTH #1

US JUSTICE LEAGUE REBIRTH #1

Le premier numéro va avoir comme tâche de faire revenir le nouveau Superman (l’ancien étant mort dans Superman Requiem) dans l’équipe et pour ça rien ne vaut une bonne grosse invasion extraterrestre de derrière les fagots. Je ne vais pas vous mentir, c’est de l’action qui tâche et ça castagne dans tous les sens avec un petit moment pour chacun. L’histoire reste relativement convenue puisque la Ligue de Justice ne peut pas y arriver tout seul et ne devra son salut qu’à l’arrivée de Superman. C’est sympathique mais on attend le numéro suivant pour avoir un vrai arc personnalisé.  Niveau dessin je ne suis pas fan de Daniel Henriques, ses scènes de combats déforment les corps de ses protagonistes (il y a une sorte de rendu allongé) qui les rendent inutilement torturés.

JUSTICE LEAGUE #52, ACTION COMICS #957-958

Action Comics (et son précurseur Justice League #52) nous narrent les événements à la suite de la mort du Superman New 52. Lex Luthor, convaincu que le monde a besoin d’un Superman, décide d’utiliser la technologie d’Apokolyps pour endosser l’uniforme de son super-ennemi.  Lorsque Superman l’apprend, il se refuse à laisser Lex bafouer le costume et va à sa rencontre. L’histoire est vraiment sympathique et joue bien sur le thème de Rebirth. Les deux protagonistes ont connu l’alter ego de l’autre et ont donc des bases biaisées.  Sympathique histoire donc avec son méchant, Doomsday icône parfait pour réunir les deux Supermen puisque le Superman Rebirth a été vaincu par le monstre! Niveau dessin, c’est Patrick Zircher et le résultat n’est pas trop désagréable sans que je m’extasie.

FLASH REBIRTH #1 FLASH #1-2

Du côté du plus smart des bolides de DC , on va tout d’abord revenir sur le retour de Wally West et des premières révélations sur ceux qui tirent les ficelles derrière l’univers Rebirth avant de foncer à cent à l’heure sur l’apparition de nombreux bolides sur Central City ! Niveau dessin, Carmine di Giandomenico assure sa partie dans un style qui met en avant le côté véloce de l’histoire.

HAL JORDAN AND THE GREEN LANTERN CORPS REBIRTH #1

Du côté de l’espace, le Yellow Lantern assure le rôle de gardien de la galaxie depuis la disparition du Green Lantern Corp ! Quelles sont les réelles intentions de Sinestro ? Où est donc le Green Lantern Corp ? C’est à ces questions que vont commencer à répondre ce tome #1 avec la réapparition de ce bon Hal Jordan ! Soyons honnête je ne suis pas très fan à la base des Green Lantern et j’ai eu du mal à rentrer dans le récit mais je lui laisse une chance ! Niveau dessin, c’est Ethan van Sciver et le résultat est fort correct.

Batman Rebirth #1

Je ne suis jamais impartial lorsqu’on aborde Batman et de toute façon j’ai souvent raison, c’est Batman ! Cette mise au point faite, commençons donc cette review dans l’amour des ruelles de Gotham

Contient les épisodes US BATMAN REBIRTH #1, BATMAN #1-2, DETECTIVE COMICS #934-936, NIGHTWING REBIRTH #1 et NIGHTWING #1

US BATMAN REBIRTH #1, BATMAN #1-2

Par quoi commencer ? Tout d’abord commençons par le plus simple… Duke Thomas vient prendre ses quartiers dans la Batfamily et Batman est clair, il ne veut pas d’un nouveau Robin (de toute façon Damian Wayne refuserait de rendre son titre). Cette introduction nous donne droit à un Calendar Man aussi malsain que burtonien et l’introduction se mange sans compter. Ensuite Batman #1 et #2 nous introduisent les nouveaux héros de Gotham: Gotham Boy et Gotham Girl. Malgré un début un peu tonitruant (Batman faisant un rodéo sur un avion), l’histoire nous montre une Gotham (encore une fois certes) à l’agonie, un Batman méfiant vis-à-vis des mains tendues et des super-héros dont on se demande comment seront orchestrées leurs chutes (s’ils ne sont pas un piège pour Batman). Un petit plaisir de lecture en somme ! Et parce que c’est Batman Rebirth, on a droit à David Finch au dessin… Du bonheur dans les yeux à l’état pur !

DETECTIVE COMICS #934-936

A Gotham, quelqu’un surveille les super-héros et, comme Batman n’aime pas quand ce n’est pas lui, il demande à Batwoman d’enquêter dessus avec une équipe au poil. James Tynion IV nous propose donc une histoire de conspiration avec une équipe aussi originale que fracassante. Batwoman, Red Robin, Spoiler, Orphan et Gueule d’Argile. Rien que le casting avait mon cœur (Batwoman quoi) et l’histoire ne démérite pas. Je ne vais pas vous spoiler mais sachez qu’il y a des retournements, des rebondissements, des histoires d’amour, des prises de bec et que j’ai fini par apprécier Red Robin a.k.a. Monsieur Je-sais-tout… Sérieusement du petit bonheur ! Et en plus je réalise que je n’ai même pas abordé le dessin, signé Alvaro Martinez, qui fait du bon boulot (après l’histoire m’ayant sacrément plu, je ne sais pas si c’est le dessin qui sert l’histoire ou l’histoire qui se suffit en elle-même…)

NIGHTWING REBIRTH #1 et NIGHTWING #1

Nightwing est de retour à la vie civile ! Après avoir été un agent de Spyral pour le compte de Batman, il peut reprendre une vie normale et … infiltrer la Cour des hiboux ! Tim Seeley a donc bien décidé de faire de Nightwing un héros trouble qui met son éthique et ses valeurs en difficulté en permanence. Cette première histoire nous réintroduit le personnage et l’évolution de ses relations avec différents membres de la Batfamily (Batgirl avec qui il a quand même sacrément flirté, Damian « Choupi » Wayne et Bruce bien sûr) avant de finir sur une première affaire de la Cour et des doutes de ceux-ci envers Nightwing… Histoire sympa comme tout dans un style proche de ses démêlés avec Spyral et qui permet de prendre ses distances avec les autres histoires de type Batman. Tip top comme on dit (ou du moins à mon époque). Niveau dessin, c’est Yannick Paquette qui fait un chouette taff avec ses gueules carrés copyright Wayne depuis des générations.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*