FACTS – Spring 2018 : la convention belge qui vous veut du bien

Édition de printemps, l’alternative FACTS?

En Belgique, le comics commence à se faire une belle petite place. De plus en plus de petites conventions viennent prendre place et s’installer dans le paysage de notre plat pays. Enfin, quand je dis petite… il faut relativiser quand même puisque de grands noms tentent de s’implanter, tel le Comic Con Brussels qu’on ne présentera plus, et qui est présent à l’international, la MCM Comic Con qui nous provient du Royaume-Uni (je crois), ainsi que d’autres franchises parfois moins importantes. Mais historiquement, quand on parle de FACTS, on parle d’une convention qui a déjà fait ses preuves et qui a peu de concurrences réelles. Pourquoi? Il suffit de jeter un petit oeil à l’affiche de FACTS, pour cette édition de printemps, et vous comprendrez de quoi il en retourne.

En blonde ou en rousse, le temps passe, mais le charme reste

Aux frontière du réel ce panel d’acteurs

Du côté des acteurs, je commence par ça parce que, merde, on a eu droit à Gilian Anderson. Vous savez la petite rousse sceptique de X-Files, un rôle mineure et une actrice inconnue qui n’a rien fait depuis (Hannibal, American Gods, …). Rien que ce nom déjà sentait bon, même si vous êtes uniquement fan de comics, il faut reconnaitre que ça donne un certain cachet à la convention quand même, non? On n’en reste pas là, puisqu’en plus vous pouviez également retrouver Cobie Smulders, l’une des actrices principales de HIMYM (ou How I Met Your Mother), également vue dans les films Marvel où elle incarne Maria Hill à la perfection.

Une actrice de talents et, d’après les retours du public, une personne très humaine

On rajoute à cela le vétéran, Manu Benett, ou Crixus dans la série Spartacus, ou encore une des rares réussites de la série Arrow dans le rôle d’un Deathstroke imposant par sa carrure et qui aura porté la série sur ses épaules tout au long de la 2e saison. Ce trio de choc à lui seul m’a donné la frite. (En Belgique, nous avons un sens de l’humour à l’épreuve de tout, même de la mayonnaise) Et histoire de compléter un casting déjà au poil, il fallait encore ajouter Emilie Deravin (Lost, Once Upon a Time), Isaac Hempstead-Wright (Bran de Game of Thrones), et enfin Joe Keery (Steve Harrington de Stranger Things). Plutôt sympathique donc, non? On notera que par le passé, et il ne faut pas remonter fort loin pour ça, FACTS a aussi accueilli Brent Spinner (Data de Star Trek: Next Generation), Karl Urban, Amanda Tapping (Lieutenant Carter de Star Gate), Nathan Fillion (dont je me suis précipité pour avoir ma photo avec lui, j’aime cet homme), David Hasselhoff, Richard Dean Anderson, … et encore bien d’autres. Bref, aller à FACTS est déjà gage de croiser du beau monde du côté des acteurs, du très beau monde même.

Si quelqu’un peut me rappeler ce qu’il a fait dans The Hobbit?

On pourra reprocher à FACTS de faire payer les places pour les photos. Mais, personnellement, je ne suis pas choqué de cette pratique, c’est même courant en fait. Les prix varient, bien entendu, selon la renommée de l’acteur, mais il faut bien s’imaginer que tout a un cout et que FACTS n’est pas une organisation caritative. Les acteurs sont rémunérés, logés et nourris, ce qui entraine des frais. A cela, il faut ajouter le fait que FACTS cherche à se faire un bénéfice (enfin je le suppose) sur la présence des dits acteurs et, donc oui, on se retrouve avec une facture pour avoir la photo de nos rêves. Je vais d’ailleurs essayer d’être complet sur cette pratique, je trouve que le gros point positif est qu’on peut se retrouver à plusieurs sur la photo (jusqu’à 4 personnes) et pour le même prix, en gros on divise alors le prix en 4. En partant de ce principe, cela rend les tarifs abordables même pour les acteurs les plus connus. Lorsque je suis allé à la Paris Comic Con, j’ai offert à ce brave Kerym (chroniqueur de guerre du site, mais aussi mon cher et tendre frangin) une photo avec Mike Colter (Luke Cage). A Paris, vous étiez seul sur la photo et si vous vouliez être à deux, il fallait payer deux fois le prix… assez violent pour le portefeuille si vous espériez y aller avec vos potes. Autre point positif sur les photos toujours, tout est clairement indiqué sur le site, j’ai trouvé cela vraiment bien fait. Là où pour la Comic Con Brussels, tout n’était pas forcément indiqué justement.

Ce jour-là, une complicité est née… et Joe Keery a une belle tête de Jack Nicholson

Trêve d’éloges et venons aux deux points noirs qui viennent un peu entacher tout cela. D’abord et c’est le pire à mes yeux, si vous avez un ticket VIP, vous passez avant le reste des gens dans la file. Bien entendu le fameux ticket VIP est vendu plus cher, et pour vous donner une idée de la différence, le ticket VIP était à 89 euros tandis que le ticket simple était à 20. Ce n’est pas une politique très sociale et égalitaire, mais encore une fois, FACTS n’est pas une association caritative donc je comprends le raisonnement. Mais je ne le cautionne pas, mais alors pas du tout. Et l’autre point noir, mais je peux me tromper puisque je ne l’ai jamais testé, c’est qu’il faut payer la signature en supplément de la photo. Bon le plus important restera le contact, même bref, qu’on aura eu avec l’acteur de notre choix, mais avoir sa signature sur la photo en devient donc un luxe.

Et les comics, dans tout ça?

Revenons en à nos comics, après tout Be Comics est supposé en parler… de manière régulière. Pour cette événement, nous avons été bien gâté puisque Brian Azzarello a répondu présent. Si ce nom ne vous dit rien, je ne peux plus rien pour vous… Bon revenons un peu sur ce qu’a fait le monsieur, 100 Bullets, Hellblazer, Batman et Wonder Woman entre autres choses, au scénario me dois-je de préciser. Dès que j’ai vu son nom mentionné, j’ai contacté Kerym qui avait eu l’information avant moi, et on était comme fou. C’est d’ailleurs trop rare que les conventions invitent des scénaristes, et c’est toujours un réel plaisir de les croiser et de pouvoir discuter avec eux. J’ai ainsi eu le plaisir de lui parler un peu de la Belgique et des bières qu’on peut y boire, de la ville de Gand-Saint-Pierre (où se déroule FACTS) avant de devoir le quitter. Car malheureusement, nous n’avons pas d’interviews à vous proposer et c’est bien dommage car, vous le savez, nous le savons, nous adorons pouvoir vous partager ces petits moments privilégiés avec les auteurs et vous les retransmettre. Cela dit, je ne perds pas espoir que notre petit site finisse par avoir ses entrées et puisse un jour profiter de FACTS pour y faire quelques interviews sympathiques. Mais je m’égare, cela dit je trouvais important de vous partager aussi cette petite tranche de vie de notre site.

L’homme a la barbe soyeuse et aux idées de génie

En plus de Brian Azzarello, vous pouviez également trouver le talentueux Ian Churchill (qui a scénarisé et dessiné Marine Man ) qui a aussi travaillé pour DC et Marvel. Vous pouviez également rencontrer Matteo Lolli, qui a fait du Deadpool… et encore du Deadpool, mais avec style s’il vous plait. Il y avait aussi Rafa Sandoval, Eddy Barrows, Will Sliney, David Lafuente (à qui j’ai demandé une Miss Marvel, personnage cher à mon petit cœur), le très belge Alain Mauricet qui a travaillé sur Harley Quinn, et encore d’autres. A nouveau, je tiens à souligner la clarté du site internet de FACTS, puisque vous pouviez y retrouver toutes les informations nécessaires. Comme par exemple, les tarifs demandés par les artistes pour obtenir un dessin (en reprenant souvent les différents types de format, les moyens de demander le dessin à l’avance, …) mais aussi les conditions de dédicaces, ce qu’ils ont fait comme comics, etc… Vraiment, je trouve que leur communication est vraiment bien gérée sur ce support et vous pouvez vraiment vous appuyer sur les informations que vous y trouverez.

Miss Marvel par David Lafuente

On notera encore ici le léger parasitage du système de ticket VIP puisque ceux-ci peuvent prendre place en tête de la file de l’artiste de leur choix jusqu’à 9h. Cela dit, j’ai pris le ticket Early Bird qui donnait le droit d’entrer plus tôt dans la convention et je n’ai pas noté de soucis avec les gens qui avaient un ticket VIP, donc peut-être que c’est un moindre mal. J’attends vos éventuels anecdotes à ce sujet, mais je n’ai pas de réelles raisons de me plaindre si ce n’est que je trouve que l’intérêt des tickets Early Bird étaient très discutables sur cette édition. Avec mes amis, nous étions présents à 9h pour faire la file chez David Lafuente, mais celui-ci n’est arrivé qu’à 10h… ainsi que la très grosse majorités des artistes présents. J’aurais souhaité les voir arriver un peu plus tôt pour justifier le fait que je me sois levé si tôt… en fait, j’aurais pu prendre un ticket standard et cela serait revenu au même. Si la prochaine édition propose des conditions similaires, je ferai une économie substantielle et je gagnerai une heure de sommeil.

FACTS Fashion Show et autres activités

Tâchons de nous attaquer au reste, et il y a encore de quoi faire. Un autre gros point positif de FACTS, c’est que les cosplayers sont bien mis en avant. Quand je vais dans une convention, j’aime être entouré de gens en costume. Oui oui, je suis un peu fou, mais pas trop. Et à FACTS, vous avez vraiment de quoi faire de ce côté-là et je trouve cela fort plaisant. Vous avez un podium qui se trouve dans le hall principal et qui permet de voir défiler des gens toute la journée, et en plus une aile annexe est également dédiée au cosplay. Vraiment, un point fort et il est probable qu’à l’avenir, je parcours les allées dans mon plus beau costume également.

Salut toi, tu viens faire un tour dans mob Batwing?

Le hall principal abrite également les commerces et les stands. Du bon et du moins bon, du côté des stands, je trouvais que certains étaient fort agréables et accueillants (Nintendo en tête, Ubisoft avec Far Cry 5) mais du côté des boutiques, je trouve que le comics était un peu trop en retrait. Alors certes, nous sommes en Flandre (c’est compliqué la Belgique), donc pas ou peu de comics en VF, mais surtout pas ou peu de comics en VO également… et c’est vachement regrettable. Sans rire, je pense qu’au moins une boutique sur deux vendait des figurines Funko Pop, mais c’est bien trop pour moi. Surtout que vous retrouvez systématiquement les mêmes figurines de boutiques en boutiques, faire du shopping perd lourdement en intérêt qu’en les échoppes font un remake de la Guerre des Clones.

Cette édition vous proposait également d’affronter The Beast, un parcours d’obstacles gonflables qui avait failli m’achever par le passé et qui m’a vu abandonner cette fois. Ma petite taille (et les mauvaises langues ajouteront également le manque d’exercice physique) m’aura vu abandonner peu avant la fin. Mais j’ai essayé une fois encore, en faisant pire que la fois précédente. Cela dit, je ne le recommande qu’à ceux qui ont une condition physique correcte, c’est bien plus intense que ce que ça peut en donner l’air. Mais c’est vraiment amusant à faire entre potes.

Ca a l’air amusant vu comme ça, mais ce parcours est infernal

En plus de cela, vous pouviez y trouver une aile qui reprenait différents stands tenus par des associations, certaines plus geeks que d’autres. J’ai noté, mais c’est principalement parce que je tiens au mileu du GN (Grandeur Nature, jeu de rôles… on y reviendra avec l’ami Kerym), la présence de Be Larp qui vous proposait une murder party. Vous aviez également des stands sur Star Wars, Star Trek et aussi… un ring de catch avec des combats animés par la Flemish Wrestling Force (si si, ça existe et c’était très divertissant).

Star Wars, c’était mieux avant

Le verdict, la conclusion, la fin, et plus encore

Au final, ce FACTS Spring 2018 était comment? Clairement, j‘ai trouvé l’achat de mon ticket Early Bird superflu (ticket qui donne accès à la convention une heure plus tôt), ce qui est une bonne chose, mais en même temps c’est aussi dû au fait que la majorité des avantages sont désormais passés sur le ticket VIP qui est, lui, bien plus cher. Je conseillerais donc, si vous vous y rendez dans le futur, de partir sur l’option ticket standard ou cosplay qui vous donnera accès à l’intégralité des activités, tout en vous faisant économiser un joli budget quand même. Du reste, FACTS était et sera toujours une valeur sûre dans le paysage des conventions en Belgique. Des acteurs talentueux, des artistes comics (et aussi franco belges, j’aurais tendance à les oublier… déformation professionnelle, dira-t-on), des boutiques qui malheureusement finissent toutes par se ressembler, différentes ailes avec différents thèmes, des activités à faire seul, en famille, entre amis… Non, vraiment, je recommande cette convention chaudement. La prochaine édition est prévue pour le weekend du 29 et 30 septembre et nous y serons avec Be Comics, certes en effectif réduit mais présent quand même. Si vous y avez été, n’hésitez pas à nous partager vos anecdotes que ce soit ici, sur notre page Facebook, ou sur notre compte Twitter (qui reprendra bientôt de l’activité aussi).

Lui aussi, il est prêt pour la prochaine édition de FACTS

Et on ne vous le dira jamais assez mais: Be Happy, Be Healthy, Be Comics! Ah et oui, pas de photos cette année, je suis venu en touriste et je m’en veux encore… donc je fais de la récupération. A la guerre comme à la guerre.

Sir Didymus Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.