Love is Love

Résumé: Le 12 juin 2016 à Orlando, en Floride, 49 personnes furent assassinées en raison de leur identité sexuelle. Aujourd’hui, le monde des comics se réunit pour rendre hommage aux victimes de l’attentat du Pulse.

Scénaristes, artistes et personnalités du monde entier, inspiré·e·s par cet évènement tragique, livrent dans ce recueil des histoires inédites. Tous et toutes y expriment leur tristesse et leur compassion, leur frustration et leur espoir. En rendant hommage aux victimes, aux survivants et à leur famille, ils·elles transmettent un message universel de paix et de tolérance.

Initié par Marc Andreyko et l’éditeur américain IDW Publishing avec l’aide de DC Comics, Love is Love inclut de nombreux personnages bien connus du monde des comics :
Supergirl, Batman, Le Spirit de Will Eisner, Southern Bastards, Batwoman, Kevin Keller d’Archie Comics, Harley Quinn, et bien d’autres.


Love is Love

Fiche technique:
Scénario : Collectif
Dessin :
  Collectif
Editeurs:  IDW  (VO) / Bliss Comics (VF)
Pagination : 160 pages
Date de sortie:
  23 novembre 2017


Hommage au désespoir! Ô vieillesse ennemie!

Difficile de faire une critique d’un comics comme celui-là, et ce pour plusieurs raisons. La première est liée même à la création de Love is Love, la seconde est due à la façon dont le comics est construit. Je dois vous confesser avoir acheté ce tome il y a déjà fort longtemps et il m’aura fallu plusieurs mois pour le lire. A l’origine, j’avais acheté ce tome pour faire une bonne action, avoir l’impression de faire un geste et, à la limite, pourquoi pas? Je l’avais rangé dans la pile des comics qu’il me restait à lire et est venu le jour où quelqu’un m’a tout simplement demandé ce que j’en avais pensé. Drame et désespoir, confession, je lui ai donc expliqué que je ne l’avais pas encore lu. J’avais l’intime conviction que ce tome, bien que bien intentionné, ne m’apporterait pas grand chose… et pourtant…

Quand DC marque son soutien avec une héroïne iconique

Quand Tragédie n’est plus un groupe de musique

Love is Love doit son existence a une seule et unique raison, et, autant le dire tout de suite, j’aurais préféré qu’il ne doive pas voir le jour. Revenons le 12 juin 2016, Omar Mateen rentre dans la boite de nuit Pulse à Orlando en Floride. Ce club est considéré comme étant un club gay, Omar Mateen y rentre armé et va alors faire 49 morts et 58 blessés. Le genre d’événement qui marque et qui nous prouve que l’humanité est loin d’être parfaite et qu’il reste encore un grand chemin à parcourir.  En hommage aux victimes, IDW et DC Comics s’associent et cette anthologie est née, poussé par Marc Andreyko. Les fonds récoltés grâce aux ventes iront aux victimes. En France, c’est Bliss Comics qui s’occupera de le publier et qui s’arrangera même pour étoffer l’anthologie d’origine avec l’ajout d’auteurs français. Respectant l’idée initiale, les bénéfices seront reversés à SOS Homophobie, ainsi qu’à des associations LGBT+ américaines. Une belle intention, que je ne critiquerai pas d’ailleurs, qui ne donne absolument pas envie de dire du mal de l’œuvre, difficile de rester objectif, non?

L’amour contre les ténèbres, un beau remède

Qu’est-ce que l’amour? Un comics de 160 pages!

Qu’est-ce que Love is Love? Une anthologie d’histoires parlant de l’amour, l’amour au sens large, mais aussi de diverses émotions liées à ce tragique événement de juin 2016. Un bien maigre fil conducteur, qui rend chaque histoire unique que ce soit par son style graphique, la mise en scène, le texte, tout en fait. Après la lecture, j’ai réfléchi à la façon d’en parler et je me suis dit que si il fallait être exhaustif, il me fallait parler de chacune des histoires indépendamment et d’ensuite revenir sur le tout, l’anthologie donc. Mais il y avait quelque chose qui me trottait dans la tête…

Tranche de vie, un matin de juin 2016

Diviser pour mieux régner? Unir pour mieux avancer

Des sentiments, beaucoup de sentiments. Et finalement, ne serait-ce pas ce que ces récits cherchent à accomplir? J’étais sceptique au départ, je pensais tomber face à des récits engagés (certains le sont d’ailleurs) qui auraient tendance à diviser. Je me disais qu’au-delà de l’idée, ce comics n’arriverait pas à atteindre l’idéal souhaité. Et histoire après histoire, je me suis rendu compte que la magie opérait à bien des niveaux. Ici, on ne pointe pas souvent du doigt les responsables, on ne cherche pas ou peu à faire des procès. Non, on souhaite soutenir, s’unir, s’entraider et s’aimer. Je pourrais jouer au mec macho mais c’est loin d’être mon style, j’ai eu les larmes aux yeux par moment et je suis presque certain que ce sera le cas pour beaucoup de monde. Les situations et les thèmes abordés sont excessivement variés et il est difficile, je pense, de ne pas trouver au moins une histoire qui vous parlera et qui vous évoquera tout un tas de sentiments.

Bel usage des couleurs pour un récit emprunt d’émotions

Demain est un autre jour, qu’on peut espérer meilleur

Love is Love réussit à tous les niveaux. Il y a bien entendu des récits que j’ai trouvé moins forts que d’autres au sein de cette anthologie, mais dans sa globalité ils viendront vous prendre aux tripes, vous faire tour à tour sentir triste, énervé et heureux. Beaucoup d’artistes de talents sont venus ici apporter leur contribution, au dessin comme au scénario. Et cerise sur le gâteau, ce comics qui sert déjà de très bel hommage aux victimes vient en plus leur apporter un soutien financier non négligeable. Si ce n’était pas déjà assez, Bliss Comics a poussé le vice jusqu’à compléter l’anthologie Love is Love par l’ajout d’histoires supplémentaires. J’ai été surpris, surpris très agréablement, en le lisant et je ne peux que vous encourager à le lire à votre tour. Un comics qui après ce tragique événement vient nous redonner foi en l’homme et qui nous donne l’espoir de voir les choses s’améliorer, dans un futur que l’on espère proche. Merci Bliss Comics de nous avoir permis de lire cet ouvrage, tout simplement.

Sir Didymus Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.