[Critique] Civil War 2 – Deluxe

RésuméUlysse, un nouvel inhumain fait son apparition. Il possède le don dannoncer les catastrophes qui vont se produire. Pour Captain Marvel, suivre ses indications permettrait de sauver des vies. À lopposé, Iron Man estime quil est dangereux de chercher à maîtriser le futur. Des questions se posent alors : doit-on sacrifier la liberté à la sécurité ? Peut-on enfermer des coupables avant quils aient commis les crimes dont ils sont accusés ? Cette divergence dopinion entraîne les super-héros Marvel dans une nouvelle guerre civile.


Civil War 2 – Deluxe

Fiche technique:
Scénario : Brian M. Bendis
Dessin: David Marquez
Editeurs: Panini Comics
Date de sortie: 29 novembre 2017


Maison des Idées, mon cul

Il était une fois, dans la Maison des Idées, un homme a vu les ventes de comics chuter et c’est demandé ce qu’il pouvait faire pour assurer que le prochain gros crossover redresse la barre. Parce qu’il était quelqu’un de novateur, il regarda dans le passé (uh uh) et constata qu’un précédent crossover s’était bien vendu… Fort de sa découverte, Civil War 2 naquit.

Dois-je m’étendre sur le fait que ce n’est pas une bonne idée d’un point de vue qualitatif? Oui. Le problème dans ce genre de cas, c’est qu’il faut que la filiation entre le récit d’origine et sa suite semble cohérente et non forcée. Mais ici, pour Civil War 2 et pour moi, ça ne va pas du tout et je vais tâcher de vous l’expliquer avant de vous parler du récit en lui-même. Le récit d’origine, la source du mal, mettait Iron Man et Captain America face à face. Mais plus qu’une guerre entre super-héros (ou vilains, ne soyons pas racistes), c’était surtout l’opinion publique qui prenait parti et se divisait pour savoir qui avait tort ou raison. Et le titre de Civil War prenait alors tout son sens, puisque les gens ordinaires étaient impactés et surtout se déchiraient entre eux, bien que majoritairement ils suivaient Iron Man (et à raison, dans le contexte du récit).

Tous ensemble contre la vie chère!

Pour ce 2e opus, nous avons Captain Marvel (pas America) qui va s’opposer à Iron Man, jusque-là le parallèle semble correct. Mais, le peuple dans tout ça? Aïe, outch, ça fait mal. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’on les oublie, mais les rares moments où nous voyons des gens intervenir, c’est… forcé. Mais d’une force… et j’ai mal pour le titre du bouquin. Le pire, c’est que le drame était annoncé vu l’histoire de Civil War 2.

Remember, remember, the fifth of… euh non en fait

Petit rappel, Carol Danvers (a.k.a. Captain Marvel) souhaite utiliser les pouvoirs de l’Inhumain Ulysse pour prévenir des crimes et des problèmes à venir, car celui-ci voit l’avenir. Tony Stark n’est pas vraiment très chaud avec cette idée, trouvant qu’il est excessif d’agir sur des choses dont le déroulement n’est pas certain. Donc clairement, on a un petit côté Minority Report qui est trop peu exploité mais qui marche. Bien, maintenant que nous avons posé les bases du récit, réfléchissons… en quoi est-ce que les humains « normaux » sont impactés?

De grands pouvoirs amènent de grands problèmes, semble-t-il

Vous pourriez vous dire qu’ils ne veulent pas se voir mettre en prison seulement sur base des visions d’Ulysse et cela ferait sens. Or au cours du récit, on se rend vite compte que Captain Marvel n’intervient que lorsqu’une catastrophe est à venir, pas pour des petits délits, et ces catastrophes sont exclusivement causées par des super-héros (ou vilains). Du coup euh…. en fait, c’est une affaire de super-héros, très clairement. Les gens ne sont juste pas concernés. Voir même pour une fois, les supers règlent leurs problèmes entre eux, ce qui est une bonne chose.

Alors histoire de nous rappeler qu’on est en face de Civil War (2), on va replacer dans le récit l’acte d’enregistrement des super-humains anciennement proposé par Tony Stark… mais à mes yeux, cela n’a aucun sens et semble superficiel. A ce moment précis, j’ai senti qu’on nous ramenait cette histoire juste pour justifier le titre… Bravo Marvel, vraiment… du génie pour la Maison des Idées… Grmbl.

Quand War Machine veut faire comme Hawkeye

Triste, mais vrai

Le plus triste, c’est que le récit est bon. Brian M. Bendis place de réels enjeux dans le récit et on est pris dans l’histoire. Bon, j’ai vite trouvé que Tony Stark était égoïste dans l’histoire et que Captain Marvel gobait tout ce que Ulysse avait comme visions, sans même réellement chercher à en savoir plus. Mais tout cela sert le récit et vient animer les tensions entre les deux camps. On a plusieurs moments très poignants, qui diviseront les lecteurs comme le procès de Hawkeye, le traumatisme du jeune Miles Morales, le voyage d’Ulysse pour la découverte de ses pouvoirs, la présence d’un Captain America au mieux de sa forme, …

Tout cela marche et marche bien même. Et il m’aura fallu une seconde lecture de ce Civil War 2 pour lui rendre justice. Oui, ce comics est bon et c’est vraiment dommage qu’il fut la victime d’un gars du marketing en manque d’inspirations. Ce scénario est intéressant, même si parfois il va un peu loin pour nous proposer ses idées comme l’affrontement final entre Captain Marvel et Iron Man, et la conclusion aussi qui n’est définitivement pas le point fort de Bendis. L’homme a du mal à clôturer ses histoires, et ça se sent.

Ulysse voit tout, même quand tu es sous ta couette jeune homme!

Des arc-en-ciels plein les yeux

Au dessin vous allez retrouver plusieurs artistes, mais c’est David Marquez qui est en charge de la trame principal. Et c’est un délice pour les yeux. J’ai déjà souligné de nombreuses fois la difficulté pour un dessinateur pour un événement de ce type. Il y a énormément de personnages et il est donc difficile d’obtenir de bons résultats sur tous ceux qui seront présents. Et là, Marquez marque un sans faute. Je ne dis pas qu’il n’y a peut-être pas quelques coquilles mais rien qui ne me reste en tête à la fin de la lecture de ce tome. Les scènes d’action sont également un régal pour les yeux. David Marquez est un homme de talents, assurément. Émotions et actions se mélangent pour un beau déluge visuel, que c’est bon.

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage

Il est temps pour moi de passer au verdict (j’entends les gens dans le fond me dire merci). Civil War 2 est un viol de licence en règle, mais cela je m’y attendais. Il vole un nom pour nous offrir un récit qui, en réalité, aurait dû avoir son existence propre. Et c’est bien dommage. Mais en le relisant, j’ai voulu lui offrir sa chance et, une fois remis dans le contexte, je reconnais à ce récit de nombreuses qualités. Déjà, Bendis utilise judicieusement les personnages en se faisant confronter, par exemple, Captain Marvel et Tony Stark lors d’une réunion des alcooliques anonymes. Hawkeye, Miles Morales, Steve Rogers, … la liste est longue mais nombreux sont les personnages qui se trouvent à leur place et qui sont utilisés intelligemment.

Les deux vedettes du récit, le bon Tony et la génialissime Carole Danvers

Ensuite, je reconnais que l’histoire que propose ce Civil War 2 fait réfléchir. Cela dit, le thème est malheureusement déjà traité par de nombreux autres récits et finalement, on ne fait qu’effleurer le réel potentiel des questions soulevées. Cela dit, et c’est important de le noter, nous sommes en face d’un crossover et donc, l’équivalent d’un blockbuster hollywoodien. Et dans ce cadre précis, le récit fait plus que bien d’autres avant lui (Age of Ultron, si tu m’entends, Original Sin aussi d’ailleurs… bref).

Je noterai quand même une fin ratée, et de très loin. En fait, le récit est vraiment agréable et fait monter les enjeux tout le long… puis vient la fin et je me suis dit (par deux fois): Tout ça pour ça. C’est bien dommage car il aurait pu faire partie de ces crossovers qui m’auront marqué. En l’état, j’ai dû le lire deux fois pour lui donner sa chance, ce qui tend à me prouver que c’était loin d’être parfait. Mais il n’empêche que Bendis offre un très bon récit et que c’est une claque visuelle, vraiment. Dommage Civil War 2 que tu t’appelles ainsi et que Bendis ne soit pas parvenu à t’offrir une meilleure conclusion. Merci pour le voyage que tu nous proposes et ces personnages qu’on a plaisir à suivre.

Sir Didymus Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.