[Critique] Old Man Logan – All-New All-Different – T01

Résumé: Après un futur apocalyptique et un Battleworld sous la domination de Fatalis, Old Man Logan découvre un présent apaisé. Pourtant, ses premières rencontres ne vont pas être de tout repos.


Old Man Logan – All-New All-Different – Tome 1

cover old man logan allnew alldifferent Fiche technique:
Scénario : Jeff Lemire
Dessin: Andre Sorrentino
Editeurs: Panini Comics
Date de sortie: 04 octobre 2017


Le shérif Logan reprend du service

Old Man Logan, c’est un très bon comics.  Cet univers dystopique, né en 2008 sous la plume de Mark Millar, met en scène un Logan vieillissant vivant dans un monde où les super-vilains ont pris le contrôle de la Terre. C’est sombre, très sombre et vraiment bien écrit. Le récit se suffisait à lui-même et on imaginait difficilement une suite mais… les dollars, mes amis, l’appel des dollars! Et c’est lors de la sortie de Secret Wars et de ses nombreux univers parallèles qu’on a ressorti Logan le vieux, cette fois-ci écrit par Brian M. Bendis et déjà dessiné par Andrea Sorrentino.

Une apparition brutale, et fort dénudée

Cette fois, nous sommes donc dans une trame avec des univers qui fusionnent et qui vont amener le griffu à rencontre le Thor Corps, et qui était sympathique. Après, on était déjà loin de ce qui a fait la qualité de l’original. Le récit, une fois encore, n’appelait pas vraiment une suite… mais, dollars, tout ça. Nous voilà après la clôture de l’événement Secret Wars, Jeff Lemire est annoncé au scénario d’un comics du doux nom de: Old Man Logan. Très certainement victime de son succès et pour remplacer un Wolverine alors mort (voir notre belle critique par Kerym), le vieux Logan débarque donc dans l’univers 616 avec une histoire originale, mais sera-t-elle de qualité?

Une bien étrange liste de courses

Quand Marvel capitalise sur notre passion

La naissance de ce tome est, et ne nous le cachons pas, uniquement dicté par l’argent. En vérité, le récit Wolverine: Old Man Logan appelait juste à disparaitre avec la conclusion qu’il apportait. Puis Secret Wars est arrivé et Marvel est allé chercher dans les univers qui présentaient un intérêt aux yeux des lecteurs (il faut comprendre par là, les univers qui font des rentrées d’argent). Fort de son second succès, on relance donc Old Man Logan. Comme tous les héros, il aura perdu les souvenirs de l’événement Secret Wars et le voilà qui débarque sans prévenir dans un univers qui n’est pas le sien.

J’ai mal à mon Hulk

Seulement, lui, il pense être retourné dans le passé et avoir la chance de remettre les choses dans le droit chemin. Il n’aura alors qu’un seul objectif, empêcher ce qui a causé les problèmes dans son monde et espérer des jours meilleurs. Seulement, il a vécu des choses pas forcément heureuses (et là, je réalise qu’on va devoir vraiment vous parler de ce Wolverine: Old Man Logan) et du coup, il est prêt à beaucoup de choses pour parvenir à ses fins. Pour sûr, il ne fera pas bon faire partie de la liste des personnes que Logan estime responsable de son malheur. Ca va trancher, découper, et parler un peu aussi.

Bien utilisé, le vieux Logan est apprécié

Bon, avec Jeff Lemire au scénario, je partais déjà conquis. Mais j’étais sceptique de l’intérêt de ce récit et j’avais un peu peur qu’on ne me serve une soupe infâme. Délicat pour Lemire d’être à la hauteur de mes attentes (si si, c’était une de ses craintes) car si ce n’était pour son nom, je ne me serais tout simplement pas attardé sur cette lecture. Preuve supplémentaire de mon scepticisme, j’ai seulement aujourd’hui ce premier tome. J’avais peur d’être déçu, et pas qu’un peu mais Lemire a fait un boulot magnifique à mes yeux. Ici, l’auteur reprend la situation actuelle de la gamme Marvel et vient y plonger notre « héros » sans crier gare. Il nous offre une histoire violente et sans concession, puisque la seule solution que trouve Logan en arrivant dans ce nouvel univers (qu’il pense être son passé) est de tuer.

De jolis abdominaux pour Amadeus Cho

Mais tuer qui? Lemire nous replonge dans le récit d’origine le temps d’en extraire quelques éléments clés qui serviront de fil rouge dans le récit. Logan va donc faire une liste basée sur ceux qu’il estime responsable et va chercher à les tuer. Ce sera l’occasion de lui faire croiser Amadeus Cho, Kate Bishop, un Steve Rogers vieillissant, bref de faire face à quelques un des changements ayant pris place dans l’univers 616. Jeff Lemire a bien compris ce qui fait l’essence du personnage et parvient à obtenir un mélange crédible et intéressant. Je trouve d’ailleurs que la conclusion de ce premier tome est vraiment bonne, permettant d’offrir une clôture pour Logan sur son passé et lui permettant de se concentrer sur un avenir.

Un style presque Néo-Noir qui colle au récit

Andrea Sorrentino se charge de la partie graphique. Il avait eu l’occasion de s’y exercer lors du run de Bendis sur le même personnage et on le sent à l’aise. Déjà, la couverture en dit long et franchement, elle mérite le coup d’oeil. Old Man Logan bénéficie vraiment d’une belle patte graphique et aussi d’un jeu de couleurs du plus bel effet (merci à Marcelo Maiolo). Un style mature, noir en fait, qui sert le récit et qui intensifie la gravité de la violence employée. Et, chose agréable, lors des flashbacks, on ressent parfaitement cette ambiance Far West qui était propre à l’univers d’origine de ce Old Man Logan. En résumé, c’est une réussite sur le plan graphique qui vient se mettre au service de l’histoire. La sauce prend, le lecteur en moi était ravi.

Qu’ils sont mignons les amoureux…

De la peur à la joie, il n’y a qu’un pas que ce Old Man Logan franchira

On revient de loin et j’avais peur. Peur pour de multiples raison, à commencer par le fait que ce Old Man Logan aurait pu être le récit de trop. J’aime beaucoup Bendis, mais son run lors de l’événement Secret Wars était bon mais pas à la hauteur de l’original. Et surtout, le récit se perdait en cours de route. Ici, on sent que Jeff Lemire sait où il veut nous emmener.  L’objectif pour Logan est simple, mais pour l’atteindre, ça va saigner. Pas qu’un peu, puisqu’ici Logan tue et on ne veut vraiment pas être à la place de ceux qui se trouvent sur sa liste. Mais c’est ça qui rend le tout aussi bon, on ne change pas le personnage.

… pendant que les Hulk jouent à massacrer des vaches, un sport reconnu

Lemire nous offre un récit dans lequel le vieux Logan fait face à un monde qui n’est pas le sien et il utilise des moyens bien trop dissuasifs. Ce qui lui vaudra d’ailleurs d’affronter Captain America, un bien beau moment. Franchement, je pensais que j’allais être déçu et bien non. Old Man Logan, disponible en Marvel Now, c’est vraiment bon. Il est encore très facile de se le procurer et je ne peux que vous le recommander. Surtout si vous êtes fan du film Logan d’ailleurs, qui s’est clairement inspiré, lui, du comics Wolverine: Old Man Logan. L’époque où les comics inspiraient les films et non l’inverse… un temps regretté. Mais je m’égare, et je ne peux que vous recommander ce premier tome.

Sir Didymus Écrit par :

Un commentaire

  1. […] comics manquant à ma prestigieuse collection. En plus de trouver Old Man Logan (en Marvel Now, la critique ici), j’ai vu cet étrange comics dans un format de BD Franco-Belge. Intrigué mais sceptique, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *