Rise of Civilizations

Dis Sir Didymus, tu veux faire quoi cette nuit? La même chose que chaque nuit, aimable lecteur, tenter de conquérir le monde! Dans Rise of Civilizations, je vais donc pouvoir être aidé dans cette entreprise. Comment et pourquoi? Il va me faloir revenir plus en détails sur ce petit jeu mobile, qui vous mettra aux commandes de la civilisation de votre choix. Ce jeu est édité par Lilith Games, avec une  toute nouvelle mise à jour qui nous est parvenue le 29 septembre. L’occasion parfait pour vous et moi de nous y plonger. Serez-vous un bon dirigeant qui se souciera de sa population ou un tyran despote avide de sang? A vous d’en faire le choix, mouhahahahaaaa ? Oui, je fais des rires maléfiques. Et vous ai-je déjà dit qu’en plus de cela, il vous sera loisible d’y jouer de votre PC, grâce à qui? Bluestacks (4.0 de préférence) pardi!


Pour jouer à Rise of Civilizations sur PC, c’est par ici


Rise of Civilizations

A l’aube des temps, l’humanité faisait ses premiers pas. Très vite, l’homme s’est rendu compte qu’il était plus fort en groupe que seul pour faire face à un environnement hostile. D’un groupe, à une tribu, puis une ville, puis une Civilisation! (Civilization en anglais, si si) Et vous, petit joueur, vous allez devoir choisir parmi 8 d’entre elles. Rome, Allemagne, France, … faites votre choix et en avant la musique despotique.

Ici, vous pourrez choisir votre nation

Ce choix n’est pas anodin puisque selon votre civilisation, vous aurez le droit à différents bonus. Je me suis naturellement dirigé vers la France et sa cavalerie, en incarnant Jeanne Fucking d’Arc, fine diplomate… non? Après un petit  tutoriel qui pose les bases du jeu, vous allez rapidement pouvoir laisser libre cours à votre imagination. Vous allez vite recruter votre général, donc ici la petite Jeanne dans mon cas, et lui assigner votre armée. Plusieurs objectifs vont alors rentrer en ligne de compte, vous allez devoir vous développer, emmagasiner des ressources et vous défendre contre les vils barbares! Mais on est loin d’en avoir fini, car plus tard… ce seront d’autres joueurs qui tenteront de vous faire du rentre dedans (et pas de manière pacifique, enfin parfois oui). On ne peut pas dire que Rise of Civilizations porte mal son nom, puisque effectivement votre objectif est de vous élever et d’assurer une certaine domination. La civilisation a bon dos, très vite, ce sera la guerre! Miaouss, oui la guerre… je m’égare.

Manuel du dirigeant

Pour vous développer, plusieurs axes sont à exploiter. Et quand je dis plusieurs, je dis beaucoup. Il y a votre armée, bien entendu. Vous la constituerez de plusieurs unités (fantassins, archers, cavalerie, engins de siège) et vous lui collerez un général pour la diriger. Très tôt dans la campagne, vous allez vous adjoindre les service d’un second général, ce qui ne sera pas du luxe. Vous pourrez envoyer vos armées lutter contre les barbares, conquérir des territoires adverses, récolter des ressources et protéger votre belle cité. Notons aussi un aspect tactique à tout ceci, puisque vous pourrez développer vos généraux via un arbre de talents et des compétences qui leur sont propres. En sachant que vous pourrez recruter d’autres généraux par la suite, cela laisse plusieurs belles opportunités de développements.

Coucou Jeanne, ça va?

Sur le côté, vous aurez également à gérer le développement de votre ville. Pour ce faire, vous devrez construire des bâtiments qui auront plusieurs niveaux de progressions. Petite subtilité, vous allez vous développer sur plusieurs âges (pierre, bronze, fer, …) et augmenter votre puissance et ainsi, la puissance de vos troupes et de vos capacités de récolte. Un système intéressant qui donne un côté évolutif à l’ensemble.

Ensuite, il y a aussi un côté exploration car vous serez entouré de brouillard de guerre. Afin de mieux cerner celles et ceux qui vous entourent, vous devrez vous adjoindre les services d’explorateurs. Ceux-ci repéreront adversaires et alliés, mais aussi des points d’intérêt. Il vous arrivera parfois de trouver des donjons qui nécessiteront d’être fouillés, parfois vous trouverez des villes qui vous verseront un tribu, des grottes aussi, bref, l’exploration a un réel intérêt.

De l’Alliance nait la puissance

Il vous faudra sociabiliser assez rapidement et rejoindre une Alliance pour vous assurer une certaine progression. Vos Alliés pourront vous aider, la réciproque étant vraie également. De plus, une Alliance puissante devrait faire réfléchir les adversaires potentiels puisqu’en vous attaquant, ils risqueraient de s’attirer la colère de vos Alliés.

L’Âge de Bronze, l’époque où tout coule

Les Alliances sont aussi une bonne façon de progresser puisque cela débloquera des bonus en tout genre, pour votre plus grand bonheur. Et pour ceux qui souhaiteraient rejoindre des amis, pas de soucis. Vous récupérerez un objet vous permettant de téléporter votre ville une fois, et une fois seulement (après, c’est par le portefeuille que ça se passe). Vous pourrez donc vous téléporter près de vos amis, et loin de vos ennemis. Ainsi fonctionne la vie dans Rise of Civilizations.

Baaaaaaastonn!

Au niveau des batailles, c’est un format STR simplifié. Vous gérez vos unités et leur placement. Nul besoin de vous préciser que c’est là que vous profiterez pleinement du confort de Bluestacks pour pouvoir y jouer de votre PC. Il vous sera bien plus facile de déplacer et correctement maîtriser les affrontements, la souris à la main.

Vous débloquerez assez vite, également, un mode défi qui demandera de faire preuve de stratégie pour en voir le bout. La puissance seule, dans ce mode, ne suffira pas. Alors, réfléchissez avant de faire bouger vos troupes… ou alors échouez comme une petite limace de l’âge de pierre!

Ils sont massifs les barbares de la région, non?

Ça Cartoon, ça sympa

Les graphismes sont pour le moins mignons et ronds. Un petit plus pour le jeu qui fait plaisir à voir, qui bénéficie d’une traduction correcte (j’ai quand même relevé quelques coquilles) et qui reste joli dans l’ensemble. En plus, en guise d’introductions, vous aurez une petite cinématique qui n’est pas du tout déplaisante. Et qui vous mettra tout de suite dans l’ambiance du jeu. Moi, je dis oui! A la vie, et à ce Rise of Civilizations.

Pouce vers le haut ou vers le bas?

Bien installé dans ma chaise de bureau, j’ai apprécie mes quelques heures passées sur ce Rise of Civilizations. Comme à son habitude, Bluestacks nous offre un confort de jeu optimal ce qui ne gâche rien. Je n’ai pas noté la présence d’offre intrusive mais je sais que si vous souhaitez progresser rapidement, un petit budget sera à prévoir. Maintenant, si vous aimez le jeu, cela me semble de bonne guerre. Toutefois, le début reste agréable et accessible et laisse présager plusieurs heures d’amusement, sans prise de tête. Passer cela, il va vous falloir vous montrer stratège dans vos choix et vous permettre de vous élever au rang de civilisation la plus avancée. Rome ne s’est pas faite en un jour, alors votre cité non plus… non mais, vous espériez vraiment que ce soit si facile?

Jeanne d’Arc apprend à devenir encore plus badass, pas évident mais possible

Pour jouer à Rise of Civilizations sur PC, c’est par ici

Sir Didymus Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.