Netflix dit adieu à Marvel et les Defenders, nous leur rendons hommage

C’est hélas sans réelle surprise que nous avons appris l’annulation de la série Daredevil sur Netflix. Doit-on être surpris et quel est le bilan de tout ça? Avec une pointe d’amertume, faisons un récapitulatif de cette période dorée qui nous a fourni du bon, et du moins bon.


Daredevil et la naissance d’un mythe

C’est en 2015 que la première saison de Daredevil nous est parvenu. Cette première saison a posé les bases de ce que serait l’univers télévisuel Marvel (du moins sur Netflix).Une ambiance sombre et mature, des thèmes forts, un héros du quotidien qui tente de ramener un semblant d’ordre, des acteurs charismatiques et quelques scènes d’action franchement bien chorégraphiées.

On retiendra de cette première saison un Caïd magistral et un Daredevil qui aura fort à faire. Honnêtement, cette première saison de Daredevil est pour moi un presque sans faute et laissait présager du bon pour la suite.

La seconde saison nous introduisait le Punisher, cet anti-héros bien connu des lecteurs Marvel, et avec quelques faiblesses qui entachaient un peu tout ça. Notamment l’absence d’un véritable méchant qui viendrait remplacer le Caïd dans nos esprits. Je n’ai que bien peu accroché à Elektra, je dois l’avouer. Ce qui n’était pas la faute de l’actrice, mais plus l’écriture qui me fatiguait un peu par moment… mon dieu, ce triangle amoureux nullissime entre Elektra – Daredevil – Karen Page, pitié… on n’était pas sur CW.

Quant à la troisième saison, nous avions droit au grand retour du Caïd, qui est l’un des méchants qu’on adore détester. Et l’arrivée de Bullseye, un adversaire canonique de Daredevil. Bref, une troisième saison que j’ai adoré également, meilleure que la seconde et presque au même cran que la première. Ce qui laissait présager le meilleur…

Jessica Jones, nouveaux enjeux

Jessica Jones, la première saison, est également une bonne grosse baffe mais qui aura divisé. Les thèmes sont loin, très loin de ceux de Daredevil et la série est bien moins portée sur l’action, plus sur la psychologie. Personnellement, j’ai apprécié ce qu’on m’a offert et je dois dire que Killgrave (incarné par David Tennant) était tout simplement horrible et faisait peur. Jessica Jones est un personnage torturé et en souffrance, et par moment elle en devient détestable mais c’est voulu. Par contre, et je dois en parler, Patsy Walker… outch. Mais contrairement à Elektra, je trouve l’actrice bien en dessous du reste du casting et ça se sent.

La deuxième saison verra Jessica Jones rencontré sa mère, et nous offrir une relation mère-fille bien trop peu présente sur les écrans de manière générale. Cette deuxième saison souffre de l’absence d’un antagoniste fort, toujours selon moi, et souffre encore plus de la présence plus importante de Patsy… dont les performances de l’actrice atteigne des limites qu’on aurait préféré ne pas voir. Mention spéciale à un moment dans le métro (ou le bus)… résultat, j’étais mitigé sur cette deuxième saison avec pourtant un thème intéressant, la relation entre Jessica et sa mère, mais des lourdeurs et lenteurs qui plombaient l’ensemble.

Luke Cage, Harlem, sa musique et son ambiance

Luke Cage est arrivé et Netflix nous offrait alors là son premier « vrai » super-héros. Cette première saison de Luke Cage, je l’ai aimé pour l’image qu’elle nous offre de Harlem et l’ambiance musicale, vraiment grandiose, qui nous est livrée. J’ai préféré la première partie où Luke est opposé à Cottonmouth que la seconde, qui verra arriver Diamondback… dont j’ai trouvé le jeu d’acteur caricatural. Et le final est un peu trop cartoon, ou comics, ce qui tranche énormément avec le reste de l’univers télévisuel mis en place. Quelques belles scènes de bravoure, comme l’assaut de Luke sur une planque de criminels, et des musiques, encore des musiques, juste sublimes. La B.O. de Luke Cage me fait vibrer.

La deuxième saison est meilleure que la première pour moi. Bushmaster est inquiétant, notre antagoniste cette saison, et Luke Cage va devoir lutter pour vaincre cet adversaire hors du commun. Un bel épisode aussi le verra s’associer avec Iron Fist, qui mettra leur amitié en avant et les deux personnages en valeur. Toujours une B.O. de fou furieux et une ambiance très soignée. Toutefois ceux qui n’auront pas aimé la première saison n’y trouveront toujours pas leur compte, tant la recette est semblable à cette dernière, avec quelques améliorations.

Iron Fist, ce héros sacrifié

Iron Fist bénéficie d’une première saison en-dessous de tout ce qui avait été produit jusqu’alors dans les séries Marvel Netflix. J’ai apprécié l’image, mais c’est malheureusement presque tout. Je ne blâmerai pas l’acteur, ou même les acteurs qui prennent part à cette mésaventure puisqu’il faut savoir que la production d’Iron Fist Saison 1 a été précipitée pour permettre à la série Defenders de sortir dans les temps. Et on ressent réellement des manquements tout au long de la première saison de Iron Fist: peu de scènes d’action, un scénario bancal, on explique peu ou pas suffisament les origines de ses pouvoirs, bref pas grand chose à garder. L’acteur n’avait pas la carrure du personnage et galérait vraiment à donner une prestation crédible. J’en retiens un beau combat contre un combattant ivre (chorégraphie grandiose) et un mini tournoi aux allures de Mortal Kombat. Ce qui a enterré cette saison à mes yeux, c’est un final sans saveur et sans combat… sérieusement, on est sur Iron Fist là…

La seconde saison rattrape pas mal de soucis et met plus en avant Coleen Wing, pour le bien de la série. Bon, tout n’est pas à garder et je trouve qu’on aurait gagné à voir Luke Cage ou Daredevil pointer le bout de leur nez… mais ce ne fut pas le cas. Du reste, l’antagoniste n’est pas des plus intéressants, trop manichéen à mes yeux et manquant cruellement de crédibilité. Mais dans l’ensemble, cette saison 2 est plaisante et se laisse regarder. Et là, le final m’a vraiment donné envie de voir la suite…

Mais? Mais? Les Defenders sont là!

Une seule saison pour les Defenders et … que c’est mauvais. Et dire que la saison 1 de Iron Fist a été sacrifiée pour donner sa place à ce truc. J’aurais largement préféré que Netflix prenne son temps pour nous fournir une bonne saison d’Iron Fist et, pourquoi pas, de Defenders plutôt que de nous donner cela. Il a fallu raccrocher tous les personnages et les embarqués dans une et même histoire, exercice périlleux. Tant et si bien que les scénaristes se sont cassés les dents et nous offrent une série improbable et pas très digeste. Je note quand même la présence de Sigourney Weaver, qui est malheureusement sous exploitée, et le retour d’Elektra… mais bon, pas mon personnage favori. Après la diffusion de cette unique saison, ce format a été abandonné par Netflix.

Et la fin s’abattit sur les Defenders, adieu  Marvel Netflix

Malgré des audiences correctes, malgré des séries majoritairement qualitatives, malgré de nombreux fans, c’est décidé. Nous n’aurons plus droit aux séries Marvel sur Netflix, c’est bien dommage. Certains, positifs dans l’âme, espèrent que les personnages seront gardés, ainsi que certains acteurs, pour une reprise sur la future chaîne de streaming made in Disney mais… est-ce probable? A mes yeux, non. Kevin Feige a montré son mépris à plusieurs reprises sur le format TV et c’est lui qui est actuellement aux commandes. Comment croire qu’il va dès lors montrer le moindre respect vis à vis des spectateurs et des acteurs?

Je dédie cet article à toutes ces heures passées à regarder certains de mes héros favoris sur Netflix. Ce fut une belle période, avec quelques éclats de génie et de belles innovations. Le format finissait un peu par tourner en rond, mais je pense qu’on aurait gagné à avoir encore quelques saisons pour chacun de ses personnages.

Sir Didymus Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.